Le terme médical « lombalgie » est en fait le nom scientifique que l’on donne aux douleurs du bas du dos, dans les régions des vertèbres lombaires. Une lésion à un muscle, un tendon ou un ligament, une hernie discale, de l’arthrite, de l’arthrose, une perte d’élasticité des disques intervertébraux. Les causes sont nombreuses, votre animal peut avoir eu un choc, avoir une malformation, une maladie... il est donc important de le faire examiner.

Comment détecter le mal de dos :

Les symptômes

Il y a différents stades et il n’est pas toujours facile de se rendre compte que le chien souffre.
Le chien peut se montrer un peu moins vif, montrer moins d’entrain à aller se promener ou à monter sur le canapé, avoir des problèmes de constipation…
A un stade plus avancé le chien peut présenter des boiteries, être raide du train arrière ou d’une patte, se déplacer avec difficultés.
A un stade encore plus aigü le chien peut se paralyser du train arrière, présenter une perte de sensation.
Faite des points de compressions léger le long de la colonne vertébrale de votre chien et observez sa réaction. Si le chien se retourne de façon un peu vive ou gémit c’est qu’il a mal.
N’attendez pas et prenez rendez-vous chez votre vétérinaire.

L’auscultation vétérinaire

Votre vétérinaire procèdera à un examen clinique consistant à la manipulation du chien et pourra également vous prescrire des radiographies afin de déterminer l’origine. Pour plus de précision dans le diagnostic un scanner ou IRM peut s’avérer nécessaire. La radio ne permet pas de voir notamment la compression des disques.
Dans un premier temps le vétérinaire va certainement vous prescrire des anti-inflammatoires afin de soulager l’animal avec une mise au repos de l’animal.


Les causes de la lombalgie :

Comme nous le disions en préambule et comme chez l’humain les causes peuvent être diverses et variées.
Votre chien peut avoir une prédisposition naturelle ou avoir subi un choc c’est pourquoi il est toujours important de tenir informé le vétérinaire du passif de votre chien et des accidents mêmes anciens qu’il a pu avoir (choc, chute..).

La sciatique

Votre chien peut souffrir d’une sciatique qui est une affection de la jonction lombo sacrée appelée syndrome de la queue de cheval.
Cette articulation se situe entre la dernière lombaire et le sacrum. Elle est particulièrement sollicitée par le chien du fait de la propulsion qu’il donne à ses pattes pour trotter ou courir.
Lors d’une affection lombo sacrée le nerf sciatique est comprimé.
Une malformation peut être à l’origine de ce problème.


La hernie discale

Il s’agit de la sortie du contenu du disque situé entre deux vertèbres, en direction de la moelle épinière.
La moelle épinière passe dans les vertèbres et entre chaque vertèbre il y a un disque; ce disque est formé d’un anneau qui entoure un noyau afin d’articuler la colonne. Lorsque l’anneau se déchire le noyau sort et c’est ce que l’on appelle une hernie discale, et la moelle est ainsi comprimée entre les vertèbres.
La hernie discale peut se produire dans le bas du dos ou également au niveau des épaules.
Après les examens déjà évoqués le vétérinaire pourra prescrire une myélographie qui montre la déformation de la moelle ou encore une IRM qui va montrer les disques abimés, la moelle déformée et les dégâts éventuels.

Les symptômes sont toujours les mêmes que ceux évoqués ci-dessus et vont dépendre du stade d’avancement, c’est pourquoi il est impossible de déterminer la cause sans examen clinique. Il existe également d’autres causes au mal de dos comme une malformation (bec de perroquet), de l’arthrose…
A lire : la Dysplasie de la hanche chez le chien

Les traitements de la lombalgie :

La réponse médicamenteuse :

Les anti inflammatoires sur prescription de votre vétérinaire aidera votre animal à gérer la douleur. Les anti inflammatoires ne sont pas curatifs et ne peuvent pas être donnés sur des durées trop longues à cause du risque d'accoutumance et également des effets secondaires.
En cas de mal persistant comme l'arthrose discutez avec votre vétérinaire de traitements homéopathique ou phytothérapique qui peuvent soulager votre chien.

La réponse chirurgicale

Des interventions chirurgicales peuvent vous être proposées en fonction du stade d’évolution, de l’état de santé et de l’âge de votre compagnon.
Pour la sciatique l’intervention consiste à lever la compression du nerf sciatique.
Lors d’une hernie discale le chirurgien viendra retirer ce qui déforme la moelle mais ne peut pas réparer la moelle elle-même.
Le degré de déformation de la moelle ainsi que l’état de la moelle elle-même sont des facteurs déterminants à la réussite de la chirurgie. En cas de paralysie le chien doit être opéré sous 48h pour avoir de vraies chances de recouvrir sa mobilité.
A lire : Pourquoi faire assurer son animal

La réponse par la médecine douce

Il existe plusieurs méthodes pour soulager votre chien et surtout l’aider à repousser l’aggravation des symptômes. Ces traitements interviennent souvent pour les chiens ou les chevaux qui présentent un handicap locomoteur d’origine dégénérative ou traumatique (chirurgical ou non).Ces méthodes ne sont pas du tout à négliger et permettent de repousser voire éviter la réponse chirurgicale lorsque l’état de santé du chien n’est pas trop dégradé.
Ces méthodes ne dispensent pas du suivi vétérinaire mais viennent en complément.
Votre vétérinaire vous orientera vers la méthode la plus adaptée en fonction de l’état de votre chien et elles peuvent aussi être pratiquées en parallèle.

- La kinésithérapie

Il s’agit d’une technique de rééducation par la mise en place d’un protocole d’exercices de travail adapté en fonction de l’âge, de la race, de la taille, de votre chien et qui peut considérablement améliorer son état en réduisant ses douleurs et lui donnant un meilleur confort. Les exercices permettent de renforcer les muscles, soulager la douleur, corriger la démarche, améliorer l’amplitude des articulations…
Tous ces exercices peuvent être pratiqués en bassin (hydrothérapie), sur tapis roulant, avec des ballons, ou des parcours d’obstacles… on parle de thérapie active car le chien réalise lui-même les mouvements.
Le kiné, comme l’osthéo, pratiquera souvent une manipulation des membres, et des massages, on parle alors de thérapie passive car les mouvements sont réalisés par le praticien.

- La Physiothérapie

C’est l’utilisation d’ultrasons, de lasers, de cryothérapie ou de thermothérapie lorsqu’il y a un trouble locomoteur. Elle est souvent utilisée aussi dans des cas post opératoires (Rééducation fonctionnelle) pour réduire le temps de récupération de l’animal.
Généralement elle est très efficace pour réduire la douleur et joue un rôle essentiel dans le maintien des systèmes musculo-squelettiques nerveux.
Elle est également fortement conseillée en cas de dysplasie de la hanche ou d’arthrose.
La physiothérapie a également recours à l’hydrothérapie, aux exercices sur tapis ou avec ballons, aux massages …
Essayez les coussins de graines de lin qui se chauffent au micro onde en application sur la zone lombaire avant et après une sortie par exemple ou le soir dans son panier pour l'aider à dormir. C'est très bénéfique après l'effort.

- L’ostéoptahie

Elle consiste à manipuler le système squelettique et musculaire. Les techniques sont diverses et permettent de libérer les tensions et travailler sur les énergies du chien. Si l’ostéopathie est très intéressante pour les chiens qui souffrent du dos et/ou qui présentent des troubles locomoteurs, elle est aussi très efficace pour lutter contre le stress et régler des problèmes de comportement.
L'ostéo est très recommandée pour libérer les blocages avant de laisser votre chien retourner à ses activités pour éviter que le blocage ne s'accentue. Attention à vérifier préalablement les capacités professionnelles du praticiens. Celui-ci doit être habilité à manipuler les chiens.

Comment trouver un vétérinaire pratiquant ces disciplines ?
Les vétérinaires n’ont pas le droit de faire de la publicité en France mais vous pouvez rechercher sur le net par « vétérinaire osthéopathe+ nom de votre département.
Vous pouvez également vous mettre en relation avec l’Association Française des Vétérinaires Exerçant en Physiothérapie et Rééducation fonctionnelle http://www.afvephyr.fr qui saura vous renseigner ou prendre conseil auprès de votre vétérinaire habituel.

L’exercice physique

Le vétérinaire prescrira souvent un repos complet en période de crise. Attention toutefois à ne pas arrêter toute activité mais plutôt à l’encadrer.
La meilleure arme pour votre chien c’est sa musculature, il faut donc la préserver en continuant les sorties et cela jouera également favorablement sur son moral.
Il faut par contre veiller à éviter les sauts, les jeux avec les congénères et les srpints !
Privilégiez donc les balades en laisse et par étapes. Commencez par de courtes ballades de 15 mn deux à trois fois par jour puis rallongez les balades de 5 mn à chaque sortie. L'important est de laisser votre chien "s'échauffer" si vous devez le lâcher et qu'il n'y a pas de contre indications faites les 10 premières minutes en laisse pour éviter l'effort "à froid".
La nage est un super exercice pour musclez votre chien et l'effet de l'au lui permet de na pas souffrir pendant l'effort. Il existe des gilets qui permettent à votre chien de flotter si celui-ci souffre trop ou n'est pas à l'aise dans l'eau. Parlez en avec votre vétérinaire de façon à évaluer l'aptitude de votre chien à la nage en fonction des causes de sa lombalgie et de son état.
En fonction des progrès obtenus en phytothérapie ou ostéopathie vous pourrez discuter avec votre vétérinaire d’une reprise d’activité en adéquation avec l’état de santé de votre chien.
A lire : Promener son chien, un rituel essentiel pour son équilibre

Attention à éviter les sauts, les jeux brusques, les ballades trop longues, les escaliers et les sols glissants, les courses sans échauffements ..

La réponse par l’alimentation et les compléments alimentaires

La mise en place d’une alimentation adaptée est incontournable et les résultats sont là !
Prenez conseils auprès de votre vétérinaire qui vous orientera vers une gamme de croquettes spécifiques pour les troubles locomoteurs comme la gamme mobility de Royal Canin ou de chez Hills par exemple.
Il est nécessaire de contrôler le poids de votre chien et si nécessaire de le mettre au régime car le surpoids est un facteur très aggravant chez les chiens qui souffrent de lombalgie.
Votre vétérinaire pourra aussi vous conseiller des compléments alimentaires en soutien.
Les chondroprotecteurs notamment protègent le cartilage et ont un effet anti inflammatoire naturel.
Dans les gammes homéopathiques vous trouvez également des produits qui permettent d’agir sur les douleurs dues aux traumatismes ou rhumatismes.
Vous trouverez également de bons anti inflammatoires naturels dans la phytothérapie (le soin par les plantes) comme la pâte de Curcuma, l'extrait e moule verte ou le Boswella.
Les compléments alimentaires et la Phytothérapie sont de bons soutiens pour complémenter une alimentation maison dite "ration ménagère"ou une alimentation BARF, ou encore si vous préférez les croquettes sans céréales.
Plus d'information sur l'alimentation, et les compléments alimentaires dans notre article "La dysplasie de la hanche".
Il existe un groupe Facebook "Comment soigner nos animaux au naturel" qui peut vous permettre de vous renseigner sur la phytothérapie et partager des expériences avec d'autres propriétaires d'animaux. Attention toutefois à l'auto médicamentation et à ne jamais substituer le traitement préconisé par lé vétérinaire par un autre.

 

Ne négligez donc pas les douleurs du dos chez votre chien et consultez au plus vite.

A lire aussi :
Les médecines naturelles pour soigner nos animaux de compagnie
J'ai décidé d'adopter un senior
Comment faire soigner son animal lorsque l'on a des problèmes financiers