Vous avez remarqué des changements dans le comportement de votre animal (chien, chat, rongeur, animal de la ferme) ? Baisse d’activité, perte d’appétit, trouble du comportement,...ces symptômes doivent vous alerter. Si la cause médicale est écartée, une autre hypothèse peut être envisagée : la dépression. On vous explique comment la détecter et comment aider votre animal dans cette épreuve.

La dépression chez l’animal, ça existe vraiment ?

Oui ! Les animaux peuvent eux aussi ne pas avoir le moral au point de faire une dépression. Certains vont même jusqu'à se laisser mourir de tristesse !

Le saviez-vous ? La France a reconnu seulement récemment le statut d’être vivant doté de sensibilité à l’animal domestique.

L'état dépressif chez un animal peut avoir de nombreuses causes. Elle apparaît souvent suite à un choc ou lors de troubles anciens non réglés. Mais cette situation est souvent observée lorsque celui-ci perd son maitre ou son compagnon. Et comme chez l'Homme, il ne faut pas laisser s'installer cet état dépressif. 

Quels sont les symptômes de la dépression chez l'animal de compagnie ?

Il n’est pas simple d’identifier une dépression nerveuse chez un animal. En effet, la plupart des symptômes évoquer peuvent aussi être causés par une maladie.

Votre animal a un comportement anormal ? Ayez le bon réflexe : consultez rapidement votre vétérinaire !

  • Baisse d'activité, abattement ;
  • L'animal s'isole ;
  • Baisse d'appétit ou boulimie ;
  • Vocalises - gémissements anormaux ou excessifs ;
  • Marquage ou malpropreté ;
  • Trouble du sommeil ;
  • Hyper-attachement ;
  • Agressivité ;
  • Alopécie : léchage excessif et arrachage de poils ;
  • ...

En présence d’un ou plusieurs symptômes, ou changement du comportement de votre animal, il est nécessaire de consulter votre vétérinaire. 

Quelles sont les causes de la dépression chez l'animal de compagnie ?

L'état dépressif chez un animal peut avoir de nombreuses causes. Elle apparaît souvent suite à un choc physique ou psychologique (cause exogène) ou lors de troubles anciens non réglés (cause endogène).

La cause la plus courante de dépression est souvent dû à un changement dans la vie de votre animal. Mais d'autres facteurs peuvent aussi affecter le moral de votre compagnon.

Un changement dans la vie de l’animal

Les animaux sont extrêmement sensibles aux changements. Ils peuvent être source de stress, voire de dépression. On pense notamment à :

  • un déménagement ;
  • une séparation des maitres,
  • un changement de rythme de vie ;
  • au décès d’un membre de la famille ;
  • la perte d’un compagnon à 4 pattes ;
  • l’arrivée d’un nouveau membre dans la famille, humain ou animal ;
  • … 

Parfois l'origine du mal-être peut être beaucoup plus anodine et donc plus difficile à détecter. Par exemple, se débarrasser d'un objet qui pouvait être "fétiche" et rassurant pour votre animal peut entrainer du stress et des marquages. Les animaux sont aussi très réceptifs aux émotions. Si vous n'allez pas bien ils peuvent le ressentir et être affectés. Vous êtes moins disponible que vous l'étiez auparavant ? Cela peut aussi créer de la tristesse chez votre animal.  

Lire aussi --> Préparer sereinement votre animal à la fin du confinement - Que deviendra mon animal après mon décès ou mon hospitalisation ? - Adopter un nouveau chat : comment réussir la cohabitation ?

Une maladie 

Un animal qui souffre ou qui est diminué peut également déprimer. Comme nous lorsque l'on se sent mal et que cela a des répercussions sur notre moral. Votre animal souffre d'une pathologie particulière ou est actuellement en soin ? Il est important de veiller autant à sa santé physique que morale ! Demandez conseil à votre vétérinaire.

Lire aussi --> Les médecines alternatives pour soigner nos animaux de compagnie - La communication animale : ou comment comprendre et se faire comprendre

Un traumatisme 

Votre animal a été maltraité ou a vécu des évènements douloureux ? Il peut par la suite faire une dépression. Vous n'avez pas connaissance du vécu de votre animal ? Si la thèse du traumatisme est le plus probable, faites-vous aider d'un comportementaliste animalier .

La solitude 

Les animaux ont besoin de compagnie, de distraction et d’attention. Et contrairement aux idées reçues, même les chats peuvent souffrir de solitude. En effet, il n’est pas rare qu’un chat qui est seul « déménage ». Il va chercher à se faire adopter dans un foyer avec des maitres qui seront plus disponibles. Certains chats naviguent entre deux maisons pour ne jamais être seul. Adopter un animal vous demandera donc de passer du temps avec lui, de créer du lien et de lui proposer des activités ou sorties enrichissantes.

Lire aussi --> Comment distraire son chien en période de confinement ? - Comment divertir et enrichir l'environnement de son lapin ? - Mon chat peut-il être heureux en appartement ?

Un défaut de sevrage

Comme expliqué plus haut, la dépression peut aussi être liée à l’animal. On pense notamment à un défaut de sevrage qui peut nuire à son développement physique et psychologique. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle il est interdit de céder ou d'adopter un animal non sevré.

Lire aussi --> Le sevrage du chaton : une étape cruciale pour l'équilibre du chat - Ce que dit la loi sur la vente ou le don d'un animal 

Mon animal est dépressif : comment l'aider ?

Lui proposer plus de distractions

La distraction est un excellent moyen pour motiver son animal de manière positive. Elle permet généralement d'apaiser son compagnon tout en intégrant ou renforçant l'interaction. Distraction, de quoi parlons-nous ?

  • Activités ludiques. Le jeu est un très bon remède pour lutter contre un état dépressif. Comme pour l’Homme cela occupe l’esprit de l’animal et le détourne de son ressenti négatif. L’interaction avec le maitre va procurer du bonheur à l’animal. ;
  • Sorties. Cela s'applique notamment pour nos amis canins. Les balades sont l'occasion de stimuler leurs sens et d'enrichir leur quotidien. ;
  • Câlins et attentions. Il peut avoir besoin de plus d’attention. Il ressent le besoin d’être cajolé et d’avoir des moments à lui uniquement avec vous. ;
  • Educations. Un super moyen pour resserrer les liens avec votre animal tout en le stimulant. De plus, l’éducation donne des repères au chien ce qui peut aussi l’aider à canaliser ses angoisses. Le chien se sent rassuré lorsqu’il comprend les attentes de son maitre et sait répondre à ses demandes. ;

Lire aussi --> Promener son chien : un rituel essentiel pour son équilibre - Comment divertir et enrichir l'environnement de son lapin ?

Intégrer un nouveau compagnon

Votre animal souffre de solitude ou du décès récent d'un compagnon de vie ? Accueillir un nouveau compagnon peut être une solution. Pour autant, adopter un autre animal n’est pas une décision à prendre à la légère. Il faut être prêt à accueillir un autre animal, avoir de la place, du temps, et les moyens financiers de l’assumer. 

Vous venez de perdre un animal de compagnie ? Laissez un peu de temps au deuil et préparez bien l’arrivée du nouvel animal.

Lire aussi --> A 2 c'est mieux - Adopter un nouveau chat, comment réussir la cohabitation - Comment faire face au décès de son animal ?

Compléter avec un traitement adapté à son niveau de mal-être 

Selon l'état de votre animal, votre vétérinaire pourra vous prescrire un traitement pour l'aider à se sentir mieux. Les médicaments peuvent soulager votre animal le temps de sa remise en forme. Dans la plupart des cas, le traitement est temporaire. Ne négligez pas cette solution. Prenez le temps d'en discuter avec votre vétérinaire.

Au-delà des solutions médicamenteuses, votre vétérinaire peut vous proposer des traitements naturels. En voici quelques exemples :

  • Feliway. Produit à base de phéromones destiné aux chats. Il aide le chat à se sentir mieux l'environnement et à corriger des problèmes de comportement ;
  • Zylkene. Complément alimentaires anti-stress destiné aux chats, chiens ou chevaux ; 
  • Phytothérapie. Traitement à base de plantes. La plus connue étant les Fleurs de Bach. Elles peuvent être utilisées sans risque sur le chat ou le chien pour le détendre. 
  • Homéopathie. Le Nervosyl par exemple permettre de combattre l'anxiété. 

Prenez conseil auprès de votre vétérinaire.

Lire aussi --> les médecines alternatives pour soigner nos animaux de compagnie 

Et pourquoi ne pas faire appel à un professionnel ?

Quand on adopte un animal, il faut être prêt à s'occuper de lui et ce même dans les moments les plus difficiles. Votre animal déprime ? Il compte sur vous pour l'aider à remonter la pente ! Mais parfois, on se sent un peu dépassé par la situation. Faites-vous aider.

Comportementaliste, éducateur, communicateur animalier,... Au delà du vétérinaire, de nombreux professionnels peuvent vous aider à comprendre et soulager le mal-être de votre animal.

  • Comportementaliste animalier. Il aide à analyser le comportement de votre animal et à rétablir une bonne relation Homme/Animal. ;
  • Educateur canin. Il aide à rétablir le lien entre maître et chien. ;
  • Communicateur animalier. Il s'adresse à votre animal par la pensée et l'interroge sur les causes de son mal-être. 

Lire aussi --> Tout savoir sur le métier de comportementaliste animalier - La communication animale ou comment comprendre et se faire comprendre - Interview de Laurence Helfer, communicative animale - Comportementaliste, Ostéopathe, Educateur, comment faire la différence ?

-----

Chaque animal a ces spécificités et des besoins particuliers. Avant d'adopter prenez le temps de vous renseigner afin d'être certain de pouvoir lui apporter tout ce dont il aura besoin pour être bien dans ses pattes.

Lire également --> Guide d'adoption de l'animal de ferme - Guide d'adoption du NAC - Guide d'adoption du cheval, du poney et/ou de l'âne - Guide d'adoption du furet - Guide d'adoption du lapin - Guide d'adoption du chat - Guide d'adoption du chien