Vous avez un jardin ou du terrain clos, pensez à nos chèvres, moutons, poules, cochons …Contrairement aux idées reçues, les animaux de la ferme peuvent être de merveilleux animaux de compagnie si vous savez leur consacrer du temps et de l’amour. Ils répondent à leur prénom, font des câlins, et vous aimeront comme un chien ou un chat. Attention à ne pas négligez leur durée de vie et leurs besoins en termes de place, d’abri, d’hygiène et soins.

Conseil n°1 : Se renseigner sur l'animal de ferme que vous souhaitez adopter

Poule, cochon, mouton, chèvre … les animaux de ferme ne sont plus réservés à la vie à la ferme mais ont intégré nos foyers. Leurs besoins ne sont pas les mêmes et il est important de bien se renseigner sur l’espèce que vous souhaitez adopter pour savoir si ce sera compatible avec votre mode de vie. Renseignez-vous également auprès de l’association sur le caractère de l’animal que vous voulez adopter elle saura vous conseiller et vous indiquer ses ententes avec les autres animaux.

> Lire adopter une chèvre : tout savoir avant de se décider

Conseil n°2 : Anticiper les futurs besoins de votre animal

Une chèvre ou un mouton vivent 10 à 15 ans, la poule en moyenne 8 à 10 ans, environ 12 ans pour un cochon. Si vous habitez à la campagne avec un bout de pré et que vous souhaitez adopter un animal de ferme demandez-vous si vous pensez avoir les mêmes conditions de vie dans 10 ans car si vous devez retourner en ville que deviendra votre animal ?

Outre le prix de l'adoption de votre animal, d'autres dépenses viendront s'ajouter tout au long de sa vie et qu'il ne faudra pas négliger dans votre réflexion sur une potentielle adoption !

  • Un enclos, jardin et/ou qu'il faudra entretenir 
  • Une nourriture de qualité et spécifique à l'espèce
  • Des accessoires pour la vie quotidienne (gamelles, abri, branchages,...)
  • Les frais vétérinaires : Pensez à mettre régulièrement de côté pour anticiper d'éventuels soucis de santé qui vous demanderont parfois de sortir une grosse somme d'argent.
  • Assurance santé ou pas ? : Ne négligez pas cet aspect qui demandera une réflexion en amont et qui vous permettra de faire face à une opération ou à une maladie.
  • Frais de Garde : En cas de départ en vacances ou absence. N'hésitez pas à vous rapprocher des associations qui pourront généralement vous diriger vers un petsitter de confiance et ayant connaissance de l'espèce pour un départ en vacances plus serein.

Conseil n°3 : Savoir si vous aurez assez de temps à consacrer à votre animal ?

Un animal de ferme qui ne vit plus dans les conditions qui sont naturellement les siennes c’est-à-dire au sein d’un troupeau ou d’un élevage n’aura plus le même comportement. Sortez deux moutons de leur troupeau, mettez-les dans votre terrain, allez les nourrir et vous en occuper régulièrement et vous aurez des animaux plus proches du chien. Par conséquent si vous voulez un animal curieux, qui vient se faire caresser, qui répond à son nom et avec qui vous pouvez interagir il vous suffit de lui consacrer du temps, de l’amour et lui porter un intérêt sincère.

Conseil n°4 : Vérifier si son environnement est bien sécurisé ?

Quel que soit l’animal adopté il vous faut prévoir un pré clôturé de taille suffisante (pour un mouton ou une chèvre prévoyez 2 500 m2 par animal) avec une clôture adaptée à l’animal autrement dit qui l’empêche de s’échapper et dans laquelle il ne risque pas de se coincer. Pour un mouton une clôture de 1,20 mètre est suffisant pour une chèvre ça peut ne pas être assez haut car elle saute facilement. Prévoyez pour deux chèvres, deux moutons ou deux cochons un abri fermé de 4x4m minimum. L’idéal est d’avoir une cabane que vous puissiez entièrement fermer les journées d’hiver trop rudes ou si des petits viennent à naitre ou si un animal doit être soigné. Dans ce cas l’abri devra faire au moins 15 m2 pour faire office de bergerie.

Ces animaux ont besoin de se dépenser et supportent mal l’enfermement surtout en dehors de la vie en troupeau, donc laissez-les sortir quelques heures quotidiennement au minimum. Lorsque la cabane reste ouverte protégez l’entrée du vent en mettant des lamelles en plastique en guise de porte en hiver et enlevez-les en été. Il est important d’isoler l’intérieur de la cabane du froid.  

Pensez à demander conseil à l’association qui saura vous préconiser les aménagements à prévoir.

Conseil n°5 : Le préserver de la solitude

Les animaux de ferme ne supportent pas la solitude ils ont besoin de vivre avec un de leur congénère, ou parfois certains pourront vivre avec une autre espèce, par exemple un mouton cohabite très bien avec une chèvre. Seul, votre animal déprimera et peut se laisser mourir.

Conseil n°6 : Bien préparer son intégration

Vous avez un pré assez grand et sécurisé, vous avez acheté ou construit un abri, il vous faut alors prévoir une mangeoire, de la nourriture adaptée et de qualité (foin, granulé, graines… en fonction de l’animal) un abreuvoir, et des jeux si vous adoptez une chèvre ! Si vous avez un chien attention à ce que celui-ci ne puisse pas s’approcher de vos animaux de la ferme afin d’éviter qu’il ne s’y attaque. Certains chiens s’adapteront très bien à vos animaux de ferme prenez simplement le temps de faire les présentations et de faire comprendre à votre chien que les nouveaux arrivants font partie de la famille. Quoiqu'il en soit, restez toujours vigilant.

Les animaux de la ferme sont extrêmement attachants et de merveilleux compagnons de jeux pour vos enfants … Vous serez surpris de l’amour que peut vous donner un animal de ferme. Contrairement aux idées reçus les animaux de ferme ne sont pas bêtes. En troupeau ils suivent généralement un leader, mais en dehors de la vie de groupe ils sont extrêmement curieux et très intelligents, c’est pourquoi ils sont vite domestiqués.

> Animaux de la ferme à l'adoption