Votre chien a un comportement destructeur ? Il s’attaque à vos chaussures, votre canapé, vos vêtements, il creuse des trous dans le jardin…? Vous êtes à bout et ne savez plus comment réagir et régler le problème ? On fait le point avec vous sur les causes de ce type de comportement et sur la meilleure manière de procéder pour l'enrayer.

Les causes de la destruction chez le chien

Il est important de réfléchir et d'essayer d’analyser la situation. Et de déterminer ce qui peut être à l’origine du problème. Cela vous aidera ensuite à mettre en place des solutions.

Raison n°1 : Le stress

Le stress est une première cause de destruction chez le chien. Votre animal n’a pas encore trouvé ses marques chez vous ou quelque chose a changé dans son environnement ou dans votre vie. Il exprime donc son angoisse par la destruction. Avez-vous déménagé ? Vous êtes-vous séparé ? Avez-vous perdu un être cher ? Etes-vous vous-même particulièrement stressé ces derniers temps? Y a-t-il un nouveau membre dans la famille ? Avez-vous changer de rythme de vie (nouveau travail, déplacement plus fréquent,...) ?Autant d'éléments qui peuvent vous sembler anodins mais être source d'angoisse pour votre chien.

Raison n°2 : L’ennui

Votre chien reste-t-il de longues heures tout seul ? Même s’il a un accès à l’extérieur, le chien a besoin d'interaction sociales tant avec son maître qu'avec ses congénères. En effet, outre les besoins d’élimination, votre chien doit se dépenser et être stimulé au quotidien pour être bien dans sa peau ! Donc pour avoir un chien heureux et équilibrer, rien de tel qu’une bonne balade !

Certaines races de chien sont extrêmement dynamiques et ont un grand besoin d’activité physique. Même si le chien détruit en votre présence cela ne signifie pas pour autant qu’il ne souffre pas d’ennui.

Lire aussi : Promener son chien : un rituel essentiel pour son équilibre

Raison n°3 : La peur ou le traumatisme

Le chien peut ressentir de la peur ou un sentiment d’insécurité qui peut être lié à un événement ou une situation particulière. Cet événement peut être antérieur à l'adoption comme s'être passé récemment sans que vous n'en ayez eu conscience (bruit dans la maison, travaux extérieurs, geste déplacé d'un individu intentionnel ou non,...). Il sera essentiel de situer à quel moment votre chien réagit de manière inhabituel.

Raison n°4 : Un problème de santé

En cas de soucis de santé ou de gêne, votre chien n’aura peut-être trouvé d’autre manière de l’exprimer que par la destruction. Le spectre des possibilités est dans ce cas quasi infini. En cas de comportement inhabituel, le premier réflexe est donc de faire un check-up vétérinaire.

Les comportements à adopter

Chercher la cause du mal-être

Premier réflexe : rendez-vous chez votre vétérinaire pour un check-up de santé !

La première réaction est donc d’essayer de se demander quand le comportement a commencé et dans quelle situation il est observé ? S’il détruit pendant votre absence, en votre présence ou les deux. Il est aussi important de connaître un minimum le passif de votre animal (lorsque c'est possible) tant pour déceler les sources et gestuelles stressantes ou douloureuses que pour anticiper de potentiels soucis de santé.

Régler la cause pas seulement le problème

Attention mettre votre chien dehors ou l'enfermer dans une pièce ne règle pas le problème mais le déplace ailleurs. Vous réglez votre problème à vous mais pas celui de votre animal. Il faut donc prendre le temps de comprendre son animal et déceler ce qui le contrarie.

Ne jamais punir !

Si vous rentrez et qu’il a détruit ou fait ses besoins ne dites rien et rangez/nettoyez en dehors de sa présence sinon il va prendre cela pour un jeu et recommencer.

Lorsque vous chien à un comportement destructeur, ne le punissez pas ! Cela ne sert à rien et vous risquez d'aggraver la situation ! Dans le cas où, vous le prenez sur le faite, enlevez-lui l'objet qu'il détruit et dites un "non" ferme. Lorsque vous constatez un comportement positif pensez à le récompenser. Dites-lui que c’est bien de façon très enjouée car votre chien cherchera toujours à vous faire plaisir.

Armez-vous de patience

Armez-vous de patience car il y a de nombreuses solutions à mettre en place mais les résultats vont forcément demander un peu de temps. En attendant essayez de protéger vos meubles et de laisser trainer le moins de choses possible, c’est en plus dangereux pour le chien.

Les solutions à mettre en place

Changer ses habitudes

Votre chien a besoin de se défouler et d’apprendre à canaliser son énergie. Pour un chien bien dans ses patounes comptez tous les jours une bonne heure balade, une bonne heure de jeu avec vous et des occupations pendant votre absence.

Mettre en place des activités plus longues et plus stimulantes

La première chose à faire est de consacrer plus de temps à votre chien. Faites lui faire des balades quotidiennement de 45 min minimum, jouez avec lui avec une balle, un doudou, un clicker, ...
Lors des promenades, essayez de le lâcher sans laisse dans un parc clos, de le faire interagir plus souvent avec ses congénères ou l’emmener faire de l’agility (parcours canins). Le but étant qu’il se défoule le plus possible et soit correctement stimuler.

A lire : Promener son chien, un rituel essentiel pour son équilibre

Stimuler son environnement durant vos absences

En votre absence, laissez-lui des jouets qui puissent l'occuper le temps de votre retour. Cela peut être simplement un doudou, un kong (vide ou rempli de friandises), une corde à noeuds, un os à moelle, un bâton Dogwood,...comme des jeux plus élaborés permettant de stimuler l'intelligence et la réflexion votre animal.

Ignorez le lors de votre départ et à votre retour

Evitez de trop « marquer » votre départ et votre retour sinon vous augmentez l’effet de l’absence. Faites-lui des papouilles plutôt 20/30 mn avant de partir mais ignorez le en partant. A votre retour une petite caresse mais attendez pour les grandes retrouvailles afin qu’il fasse moins attention au fait d’avoir été tout seul. N’hésitez pas à laisser un peu de musique qui va combler le silence et donc lui rappellera l’effervescence de la maison quand vous êtes là.

Essayer des techniques d'apaisement comme la phytothérapie et l'homéopathie

La phytothérapie, ou médecine par les plantes, va vous permettre d’aider votre chien à se sentir mieux et à être moins stressé ou angoissé. Les fleurs de Bach donnent de très bons résultats. Vous avez également des produits naturels tels que le Phyto Calm. Il existe également des produits à base de phéromones que vous trouverez en collier avec une diffusion régulière comme l’Adaptil qui provoque un apaisement. Le zylkène à base de protéines de lait va aussi apaiser les chiens anxieux. N’hésitez pas à en parler avec votre vétérinaire.

En homéopathie vous trouverez notamment le Nervosyl pour lutter contre le stress.

Essayer des techniques d'écoutes

Si les problèmes persistent, ou que vous suspectez un traumatisme ou une peur chez votre chien, il est bien de consulter un professionnel qui puisse vous aider à déterminer la cause.

Le Comportementaliste

Attention à ne pas consulter n’importe qui car la profession n’est pas réglementée. Le comportementaliste analyse les troubles du comportement. Il faudra bien entendu plusieurs séances.
Vous trouverez également des vétérinaires/comportementalistes et des éducateurs/comportementalistes. Si vous n’avez pas le feeling avec la personne n’insistez pas et cherchez quelqu’un d’autre.

Le Communicateur/Communicatrice animale

Le communicateur animal est une personne qui est capable de « rentrer en contact » avec votre animal par télépathie et arriver à déterminer quels sont les peurs ou traumatismes de l’animal. Là encore il faut vérifier l’aptitude de la personne.
Cette technique se développe de plus en plus et des formations se mettent en place. Vous trouverez de nombreux témoignages sur le net de personnes qui ne savaient plus quoi faire et qui ont réussi à comprendre leur animal par le biais d’une communication animale. Les séances ne sont pas très chères et cela peut vraiment être bluffant ! Ne soyez pas surpris les séances peuvent se dérouler à distance sur photo.

A lire aussi La communication animale : ou quand et comment se faire comprendre - La communication animale : interview de Laurence Helner

L'Ostéopathe

Contrairement aux idées reçues, l’ostéopathe n’intervient pas seulement sur la partie musculo-squelettique. En effet, en plus des manipulations en vue de libérer un blocage au niveau des articulations, l’ostéopathe travaille sur les énergies et peut régler des problèmes de comportement (destruction, malpropreté etc..). Là encore vérifiez l’aptitude professionnelle de la personne contactée et son diplôme d’ostéopathie canine.
Vous avez des ostéopathes et magnétiseur qui ne sont pas vétérinaires mais qui sont diplômés et habilités à manipuler votre chien.

Revoir son éducation

Il est souvent bien de revoir l’éducation de votre chien et de retravailler les ordres de base. En effet, vous renforcez ainsi la relation maitre/chien. Votre chien a besoin d’un cadre et de repères afin de vous faire confiance et se sentir en sécurité avec vous. Parfois le simple fait de faire appel à un éducateur et de travailler quelques séances avec lui va vous permettre de régler la situation.

Bien entendu le travail fait avec l’éducateur doit être continué chez soi et toute la vie de l’animal, mais on obtient rien de son chien si on ne s’investit pas dans la relation.

A l’inverse être trop présent pour son chien, le considérer comme un bébé, et faire de l’hyper attachement ne lui rend pas service. Il devient dépendant de vous et donc malheureux. C’est pourquoi il doit dormir dans son panier et répondre aux ordres de base (Stop, Non, assis, couché, pas bouger ..) afin de comprendre où est sa place et ce que l'on attend de lui.

A lire aussiEducation canine: quand et comment éduquer son chien - Agressivité, peur, problème de comportement : le rôle de l'éducation canine

Vérifier que votre animal n'a pas de soucis de santé

Bien entendu, il faut dans un premier temps se pencher sur l’aspect médical et vérifier que votre chien ne souffre pas. La douleur n’est pas toujours facilement perceptible chez le chien et cela demandera de creuser différentes pistes afin de détecter l’origine du trouble. Prenez rendez-vous chez votre vétérinaire pour lui exposer le problème et faire un bilan complet.

S’il faut éviter l’anthropomorphisme (attribuer à des animaux des réactions humaines) il ne faut pas pour autant oublier que l’animal ressent et perçoit les choses. Il est doté de sensibilité et donc son comportement a forcément une explication. Il est important de se donner la peine de chercher la cause et mettre en place des solutions. Trop de chiens sont aujourd’hui abandonnés parce que l’ humain n’a pas cherché à le comprendre.

A lire également Comment apprendre la propreté à mon chiot? - Conseils adoption : bien choisir son chien ou son chiot