En l'espace de 20 ans, la population des hérissons, en France, a chuté de plus de 70% ! Une chute démographique qui s'explique principalement par l'activité humaine (accident de voiture, de tondeuse, noyade dans les bassins, pesticide,...). Si rien n'est fait, l'espèce pourrait disparaître d'ici à 30 ans.

Le hérisson, un mammifère à protéger

Si leurs pics sont une arme de défense redoutable contre les prédateurs ils ne peuvent en revanche pas lutter contre les conséquences des pesticides, insecticides, des cloisonnements trop parfaits de nos jardins ou l'installation de bassin.

Le saviez-vous ?

Depuis avril 1981, le hérisson d’Europe bénéficie d’un statut de protection total. C’est-à-dire qu’il est interdit de le détruire, de le naturaliser, de le capturer, de le commercialiser ou même de le transporter ; qu’il s’agisse d’un individu mort ou vivant.

A lire : Et si demain le hérisson n'existait plus?

Le hérisson, le partenaire idéal du jardinier !

Ce petit mammifère est un animal nocturne à la fois inoffensif pour l’Homme et très utile au jardinier. En effet, très friand de limaces, escargots, il se révèle être un auxiliaire utile qui contribue à la régulation naturelle de nombreux ravageurs.

Comment attirer le hérisson dans son jardin et le rendre accueillant ?

Il faut dans un premier temps, lui garantir l’accès au jardin. En effet, le cloisonnement des jardins l'empêche bien souvent de venir s'installer chez vous. Aménagez-lui un trou dans le grillage ou utilisez un passage à hérisson (silhouette en métal qui se clips au pied d’une clôture, pour une ouverture pile à la taille de l’animal).

Travaillez ensuite l'aménagement de votre jardin pour satisfaire les exigences du hérisson ! En effet, sachez que les hérissons apprécient les espaces sauvages, on peut donc lui laisser par endroit une pelouse un peu haute, où il pourra rester la journée à se reposer ou des zones non ratissées lui permettant ainsi de composer son futur abri capitonné de feuilles mortes, de pailles, de mousses ou de petites brindilles.

Sécurisez votre jardin !

Quand vous jardiner, pensez à retourner (à la main) les tas de feuilles mortes avant de piquer une fourche dedans ou de mettre le feu au tas afin d'éviter de blesser ou tuer le hérisson qui pourrait s’être logé dedans. Privilégiez également un mode de jardinage au naturel en éliminant pesticides et insecticides.

Enfin, si vous avez une piscine ou un bassin d'eau dans votre jardin, pensez à mettre, par exemple, une planche dans votre plan d'eau permettre au hérisson qui tomberait dans l’eau de pouvoir en sortir. Pour limiter tout risque de noyade, laissez au hérisson un accès à une source d'eau moins risquée.

Comment aménager un abri pour hérisson ?

Dès la fin de l’automne, le hérisson part en quête d’un site propice à son hibernation. Il le choisira à l’abri du froid et du vent, généralement sous un tas de bois, un tas de feuilles mortes ou encore un arbuste.

Attention ! Une fois qu’il sera entré en état de vie ralentie, veillez à ne surtout pas l’interrompre dans son cycle biologique, et laissez le dormir jusqu’au printemps suivant. À chaque réveil il épuise en effet une part importante de ses réserves d’énergie, et chaque dérangement peut donc lui être fatal pour passer le reste de l’hiver. Le hérisson se réveillera définitivement vers le mois d’avril, quelque soit les conditions climatiques.

De nombreuses possibilités de confection d'abris pour les hérissons

Le hérisson n’est pas très exigeant, et se contentera, par exemple, d’une caisse retournée et ouverte vers l’extérieur, si possible orientée sud-est et dans un recoin ombragé. Recouvrez-la ensuite de feuilles mortes pour l’isoler du froid et de l’humidité.

Si vous désirez lui confectionner un abri plus élaboré, vous pouvez soit lui acheter une cabane à hérisson vendu en jardinerie ou également lui aménager un tas de grosses bûches, haut de 50 cm environs. À la base de l’abri, laissez un espace libre d’environ 20 cm de hauteur et ouvert sur l’extérieur. Protégez l’abri en le recouvrant de feuilles mortes, de paille ou encore d’une bâche.

Le hérisson se réfugiera aussi volontiers dans votre compost de jardin, où il pourra passer l’hiver au chaud. Outre un nid douillet, il y trouvera également quantité d’insectes à son goût.

Vous pouvez garnir son abri de vieux journaux, feuillez mortes, pailles (pas de foin car il est allergène, moisit vite et peut transmettre la gale) ou laisser le hérisson se charger lui-même de la confection de son nid douillet.

Attention ! Vous ne devez en aucun cas vernir, ni peindre l’intérieur de la cabane à hérissons au risque de les empoisonner.

Que donner à manger à un hérisson ?

Comme évoqué précédemment, le hérisson est un mammifère nocturne qui se nourrit principalement d’insectes et de mollusques, gare donc aux pesticides et insecticides pouvant lui être fatals. Il n’est donc pas forcément nécessaire de lui donner à manger sauf en cas de conditions climatiques difficiles (ex. sécheresse). Pendant ses périodes, des croquettes pour chats feront amplement l’affaire.

Important : Pensez à toujours lui laisser un accès à une source d’eau, surtout en été, pour lui éviter de se noyer dans une piscine ou un bassin. Le lait et le pain sont deux éléments à proscrire de l'alimentation du hérisson, le rendant souvent malade.

Vous croisez un hérisson en pleine journée ?

Sachez que le hérisson est un animal nocturne, le croiser en pleine journée n'est pas normal. Il est certainement blessé ou désorienté. Mettez-le à l’abri dans une cage, une cabane, sous un carton dans votre jardin mais toujours à l'ombre. Mettez lui des linges pour le réchauffer et éloignez-le des mouches qui vont profiter de sa présence en plein jour pour pondre des œufs sur lui et aggraver son état de santé.

Si son état général vous semble correcte, pesez-le pour déterminer son âge. Si c’est un jeune adulte, il pèse plus de 400g dans ce cas donner lui à boire et à manger et laissez le partir à la nuit. Idem pour un adulte entre 600g et 2Kg. S’il fait moins de 400g c’est un bébé et il a peu de chances de survivre. Dans ce cas essayez de le garder quelques semaines le temps qu’il atteigne 400g et puisse être relâché (toujours à la nuit).

Si son état général semble inquiétant

Si le hérisson est blessé contactez une association de protection du hérisson qui pourra vous guider sur ce qui doit être fait et comment le faire, ou éventuellement le prendre en charge. Si vous devez veillez quelques jours ou semaines sur le hérisson vous pouvez le vermifuger et lui donner un traitement anti parasitaire lorsqu’il a atteint le poids de 400g. Les traitements sont les mêmes que pour un chat (demandez conseil à votre vétérinaire) Attention au dosage, le hérisson ne fait pas le poids d’un chat il faut être extrêmement prudent. L’anti parasitaire se met entre ses pics (une toute petite goutte) et le vermifuge se mélange à sa nourriture. Cela permet de le protéger contre les insectes, notamment les mouches, qui pondent entre leurs pics 

Une fois encore, n'hésitez pas à vous rapprocher d'associations pour vous aider dans le sauvetage du hérisson :