Le lapin est un animal extrêmement sensible au stress, aux changements de température et aux changements de régime alimentaire. Pour un lapin en bonne santé la médecine naturelle a une bonne action préventive.

 La base pour un lapin en bonne santé

Une alimentation adaptée et équilibrée

L’alimentation de base est le foin de bonne qualité. Vous pouvez également donner quelques granulés et des légumes en petite quantité. Pour en savoir plus -- > Les légumes qui sont bons pour votre lapin

Un habitat au calme et à l’abri des courants d’air

Le lapin est très sensible aux courants d’air et aux changements de température. Veillez donc à placer sa cage à l’abri des courants d’air, et éloignée du radiateur.

La vaccination pour le protéger

Pour protéger votre lapin nain la meilleure solution c’est la prévention. Faites le vacciner tous les ans et profitez-en pour le vermifuger.
Pour en savoir plus --> Pourquoi et quand vacciner son lapin

Les soins naturels au quotidien

La médecine naturelle peut vous aider à prévenir certains problèmes de santé de votre lapin, et à soigner les petits bobos du quotidien.

Ce qu’il faut surveiller

Son transit

Un arrêt de transit chez le lapin peut conduire rapidement à sa mort. Pour en savoir plus --> L'occlusion intestinale chez le lapin

Pour prévenir les arrêts de transit vous pouvez donner un petit morceau de papaye à votre lapin de temps en temps. Ajoutez également du jus d’ananas dans son eau aux période de mue pour éviter la formation de boules de poils dans l’estomac.
 
En cas de diarrhées ou selles molles limitez l’alimentation de votre lapin à du foin pendant 2 à 3 jours.

Ses yeux

Nettoyez délicatement les yeux de votre lapin avec une compresse et du serum physiologique. Vous pouvez remplacer le serum physiologique par une infusion à la camomille.

Sa fonction urinaire

Pour un bon système urinaire vous pouvez donner en petite quantité des fanes de carottes, des épinards ou du pissenlit à votre lapin. En cas d’infection urinaire il faut consulter un vétérinaire qui mettra en place une traitement antibiotiques.

Sa fonction respiratoire

Si votre lapin éternue ou a le nez qui coule vous pouvez faire une inhalation d'eucalyptus ou de camomille pour dégager ses voies respiratoires.
Installez votre lapin dans sa cage avec une serviette éponge sur la cage. Placez un bol d’eau bouillante à l’extérieur de la cage contre celle-ci. Mettez quelques feuilles d’eucalyptus ou de camomille dans le bol pour une diffusion en inhalation pendant 10 mn. Vous pouvez renouveler l’opération 2 fois par jour pendant trois jours.
Vous pouvez également utiliser du Respicat que vous trouverez en pharmacie pour l’inhalation.
Attention si votre lapin semble très pris au niveau respiratoire consultez sans attendre votre vétérinaire !

Sa peau 

Si votre lapin présente une petite irritation cutanée vous pouvez lui appliquer du gel d’aloé vera bio avec un coton. Si les symptômes persistent au bout de 3 jours consultez un vétérinaire pour en déterminer la cause.

Le stress

Le lapin est très sensible au stress. Il est indispensable de lui offrir un environnement calme et sécurisé pour éviter les chutes ou les crises cardiaques.
Lors d’une période de stress vous pouvez utiliser :
 
- des fleurs de Bach, le produit prêt à l'emploi Pet Rescue (sans alcool). Sous forme de pipette vous pouvez donner quelques gouttes à votre lapin directement sur sa nourriture. 3 gouttes 3 fois par jour pendant une dizaine de jours.
- du Nervosyl (en pipette) qui est un traitement homéopathique
 
En cas de chute et de traumatisme bénin vous pouvez utiliser des traitements homéopathique :
- de l’arnica en granules
ou
- du Traumasédyl en pipette
 
Ces traitements ne remplacent pas la médecine traditionnelle, dite "allopathique", en cas de fracture ou de choc important ! Vous pouvez par contre coupler le traitement homéopathique avec le traitement mis en place par votre vétérinaire. N’hésitez pas à en parler avec lui.
 

Les médecines alternatives

Les massages et l’ostéopathie permettent d’améliorer notamment :
 
- Les problèmes digestifs
 
- Les problèmes locomoteurs
 
- Les problèmes de comportements liés au stress
 
Tous les soins naturels peuvent être prodigués en compléments d’un traitement médicamenteux. Il est toutefois primordial d’en discuter au préalable avec votre vétérinaire. Évitez l’auto médication et ne rejetez pas la médecine dite classique. La médecine naturelle a ses limites et certains maux ne pourront pas être traités uniquement avec de l’homéopathie ou de la phytothérapie..