Lorsque vos chats ne s’entendent pas cela peut devenir une source de stress voir un cauchemar dans des cas extrêmes. Certains maitres à bout de nerfs ou inquiets pour la santé d’un de leur félin décident de se séparer d’un de leur chat. D’une simple mésentente à une haine féroce nous allons voir comment aborder et traiter le problème.

Pourquoi mes chats ne s’entendent pas ?

Le chat est un animal territorial

Le chat a défini son territoire et l’arrivée d’un de ses congénères vient perturber ses « frontières ».

Le chat n’aime pas le changement

Le chat est un animal curieux mais aussi plein d’habitudes. Vous avez déjà remarqué que votre chat inspectait chaque nouvel objet, ou qu’il est à l’affut pour rentrer dans une pièce interdite. Lorsque vous déplacez son arbre à chat ou son fauteuil favoris vous avez constaté qu’il n’apprécie pas forcément ? L’arrivée d’un nouveau chat de prime abord ne lui plait pas parce que vous modifiez ses habitudes.

Le chat est un animal inquiet

Sans faire d’anthropomorphisme et sans aller jusqu’à dire que le chat est possessif ou jaloux, on constate que les changements sont source de stress. Partager son environnement, ses maitres, sa gamelle etc … peut contrarier votre animal.

Le chat a son caractère

Tous les chats sont différents certains sont plus doux ou plus sociables que d’autres. Mais au-delà de ça un chat peut très bien accepter facilement l’un de ses congénères et en rejeter complètement un autre . « L’énergie spirituelle » que se transmettent les chats ou les signaux qu’il s’envoient ne sont pas palpables pour l’humain. Le chat agressé ne manque pas pour autant de force de caractère mais il peut devenir "victime" de l'autre. Dans certains cas l'agresseur détecte un problème ou une fragilité de santé et s'en prend à celui qui est diminué.

Le saviez-vous ? La stérilisation de vos chats permet de limiter les bagarres 

Feulements, grognements et bagarres : quand intervenir et comment ?

Au quotidien, les chats peuvent feuler, grogner ou se mettre des petites tapes. C'est tout à fait normal ! Dans ces cas de figure, il ne faut pas intervenir. En effet, c'est de cette manière que nos petits félins définissent le territoire et la place de chacun. 

Vous n’intervenez que lorsque vous sentez un danger pour l’un ou pour l’autre. Les chats ne doivent pas aller jusqu’à se blesser ou se terroriser. L’essentiel est que vos chats se tolèrent et ne se fassent pas de mal. Ils peuvent ne jamais s’aimer et se grogner dessus toute leur vie ce n’est pas grave.

A lire --> Bagarres, comment détecter l'abcès chez le chat ?

Comment intervenir ?

Les disputer ou les punir ne sert à rien. Vous allez augmenter le stress, n’obtiendrez pas de changement et vous risquerez d'aggraver la situation. En cas de bagarres vous pouvez élever la voix sans prendre le parti de l'un des chats. Si la situation s’envenime, n'intervenez pas directement pour ne pas prendre part au conflit. Utilisez donc un éléments extérieur pour stopper l'élan des deux félins comme un coussin. Vous devez réagir de la même manière dans le cas où l'un de vos chat martyrise l'autre. Plus vous le disputerez et protégez l'autre, plus vous aggraverez le conflit.

Troubles du comportement : une conséquence de la mésentente entre les chats

Une mésentente peut générer bien plus que des blessures physiques. En effet, un animal qui se sent mal dans son environnement peut rapidement développer des troubles du comportement. 

Le stress extrême

L’un des deux chats peut être particulièrement stressé lorsqu’il se sent en danger chez lui ou agressé. L’une des premières conséquence est que l’un de vos chats soumis à un trop grand stress peut se prostrer et se refermer sur lui même. Le chat agressé peut aller jusqu’à vivre caché, refuser de s’alimenter, s'arracher les poils…

A lire --> Dépression chez l'animal de compagnie, comment la détecter et comment faire pour l'aider

L’agressivité 

Le chat qui va se sentir « victime » de l’autre peut lui-même développer de l’agressivité envers ses maitres. Tout pour lui devient une agression et son caractère en est ainsi modifié. Certains maitres disent « ne plus reconnaitre » leur chat.

La malpropreté et/ou la destruction

Un chat en souffrance psychologique va développer un mal être. Le chat peut exprimer son mal être en faisant ses besoins de partout dans la maison en dehors de sa caisse. Il peut aussi s’en prendre aux meubles en faisant ses griffes de partout. Inutile de le disputer, là encore vous ne ferez qu’aggraver la situation. Votre chat vous lance un SOS, il demande à retrouver de la sérénité. 

A lire --> La malpropreté chez le chat, que faire ?

Mésentente entre deux chats : quelles solutions à mettre en place ?

Reprendre l'intégration depuis le début

Dans un premier temps, veillez à ce que chacun ait son propre espace : une litière par chat (placez à minima deux caisses pour deux chats et dans des endroits dans lesquels les chats ne se sentent pas pris « au piège »), gamelles d'eau et de croquettes dans plusieurs endroits de la maison, plusieurs espaces pour dormir, observer, se cacher.

Si la situation ne s'améliore pas, il faudra reprendre le processus d'intégration depuis le début. C'est à dire séparer vos chats et faire progressivement les présentations et ce, en y associant du positif (friandises, séances de jeux, de câlins,...).

Le saviez-vous ? Adopter un nouveau chat nécessite de prendre le temps de faire correctement les présentations. Au début les chats doivent être dans des pièces séparées et il faut les laisser se sentir sous la porte. Les présentations doivent être faites sous haute surveillance et on ne laisse pas les deux chats ensemble pendant son absence. Il faut donc faire preuve de patience et avancer par étape. Votre chat ne doit pas se sentir délaissé par rapport au nouvel arrivant. Par ailleurs réunissez les deux chats pour des bons moments (de jeux, de câlins, autour de friandises). Il faut que votre chat assimile l’autre à du positif.

Pour en savoir plus --> Adoption d'un nouveau chat, comment réussir la cohabitation ?

Faites appel à un professionnel

Parlez-en bien sûr avec votre vétérinaire mais pensez à prendre conseil auprès d’un Comportementaliste animalier. C’est justement sa mission de vous aider à corriger vos « mauvais » gestes et vos réactions. Le Comportementaliste vient à votre domicile et rencontre vos chats. Il vous aide à mettre en place des solutions adaptées à votre cadre de vie et à vos animaux.

Utilisez la médecine naturelle

Les phéromones type « féliway » diffusées dans votre maison permettent d’apaiser vos chats. Les Fleurs de Bach sont également très efficaces si le traitement est régulier pour apporter de l’apaisement à vos chats. Vous trouverez dans le commerce en pharmacie ou sur le net du « pet rescue » qui sont des fleurs de Bach sans alcool pour les animaux. Certains sites internet vous proposent également des mélanges personnalisés de fleurs de Bach en fonction de la spécificité du problème. Le Comportementaliste et le vétérinaire peuvent vous renseigner.

A lire --> Les médecines alternatives pour soigner nos animaux de compagnie

Pourquoi ne pas faire appel à un communicateur ?

Le communicateur animalier est moins connu que le Comportementaliste et son travail semble souvent « surnaturel ». Pourtant certains communicateurs ont d’excellents résultats ! Il faut savoir que le communicateur animalier intervient à distance et sur photo. L’animal communique par télépathie, comme l’Homme il y a très longtemps. Certaines personnes ont la capacité de rentrer en communication avec l’animal. Votre chat pourra lui exprimer ce qui le pousse à agresser ou comment se sent celui qui est agressé. Le communicateur peut ainsi demander à vos chats de s’accepter et de stopper les agressions. Vous n’êtes pas convaincus ? Sachez qu’une communication coûte 20 à 30 euros en moyenne. Ce coût est dérisoire par rapport aux frais vétérinaires lorsque votre chat est blessé, aux produits répulsifs, ou à votre mobilier endommagé. Beaucoup de maitres ont eu des résultats inespérés alors pourquoi ne pas tenter ?

Quelques astuces pour limiter les dégâts matériels

Utilisez des répulsifs anti urine et anti griffures de chats inoffensifs pour vos animaux et sans danger pour vos tissus. L’application doit être renouvelée très souvent. Utilisez du vinaigre blanc pour nettoyer toutes vos surfaces qui va détruire l’odeur d’urine et qui laisse une teneur que les chats n’apprécient pas. Si vous avez un extérieur, encouragez vos chats à sortir régulièrement et séparément, l’exercice et un environnement non confiné leur fera du bien. Vous trouverez également en animalerie ou sur le web des spray à déclenchement automatique. Ces spray diffusent un jet d’air qui fait fuir les chats lorsqu’il s’approchent d’un meuble de trop près.
Toutes ces astuces vous permettent de limiter les dégâts chez vous.

 

Il vous faudra faire preuve de beaucoup de patience et déployer beaucoup d’énergie mais beaucoup de chats ont appris à se tolérer avec le temps. Parfois un changement dans votre vie comme l’arrivée d’un enfant, un déménagement, ou une chose qui vous semble anodine bouleverse leur quotidien et vos chats finissent par cohabiter.