Comportementaliste, ostéopathe animalier et éducateur canin sont trois professions qui peuvent avoir des domaines d’intervention en commun. Mais elles peuvent aussi être complémentaires ! En plein développement ces dernières années, elles sont encore mal comprises et confondues. On vous aide à faire le point.

Le Comportementaliste

Le domaine d'intervention du comportementaliste animalier

Le comportementaliste est un spécialiste de l’éthologie des animaux de compagnie, c’est-à-dire l’étude scientifique du comportement de l’animal. Il n’intervient donc ni pour le dressage ou l’éducation de l’animal. Il s’intéresse uniquement à la psychologie de l’animal et à son comportement. Le comportementaliste analyse le comportement de l'animal, trouve son origine et propose des solutions à mettre en place.

Pourquoi faire appel à un comportementaliste ?

Il s’agit souvent d’apaiser les tensions entre l’animal et le maitre et ramener ainsi la sérénité dans le foyer. Comment ? En permettant au maitre de mieux communiquer avec son animal en comprenant les attentes de ce dernier.

Le saviez-vous ? Le comportementaliste est le seul à pouvoir intervenir sur un chat puisque celui-ci ne s’éduque pas.

Par exemple, pour un chien mordeur, aboyeur, ou malpropre le comportementaliste n'interviendra que lorsque le travail d’éducation n’est pas suffisant. C'est souvent le cas lorsque le problème semble plus ancré chez l’animal ou que les maitres ne savent pas quelle réponse apporter.

Le comportementaliste peut intervenir dans les cas de :

  • Chien mordeur ou destructeur ;
  • Malpropreté du chat ou du chien ;
  • Mésentente entre deux animaux du même foyer ;
  • Mal-être général de l’animal ;
  • Stresse ou de traumatisme suite à un événement
  • Maltraitance antérieure connue ou non ;

Lire aussi --> La malpropreté chez le Chat : que faire ? - Agressivité, peur, problème de comportement, le rôle de l’éducation canine - La destruction chez le chien : causes et solutions

Toujours écarter la cause médicale

Certains comportements peuvent découler d’un problème de santé c’est pourquoi il est toujours primordial de consulter son vétérinaire. La malpropreté chez le chat peut être liée à une infection urinaire (nécessité d’une prescription vétérinaire) ou d’un changement dans la vie ou l’environnement du chat comme un nouvel arrivant à proximité, un déménagement, le changement de place d’une litière ou la suppression d’un objet fétiche etc…. (relève du comportementaliste). Il est donc important d’écarter la cause médicale avant de consulter un comportementaliste.

Quelle formation ?

Aucune formation de comportementaliste n’est reconnue en France. Des écoles privées dispensent des formations qui ne se valent pas toutes. On distingue plusieurs niveaux de compétences :

  • Le comportementaliste étudie le chien et le chat uniquement ;
  • L’éthologue est un scientifique avec un diplôme bac+5 et il étudie toutes les espèces animales ;
  • Le vétérinaire comportementaliste est diplômé d’une école vétérinaire avec une spécialisation en comportement.

Pour quels animaux ?

Essentiellement le chien et le chat.

Où intervient le comportementaliste ?

  • A domicile ;
  • Chez un vétérinaire ;
  • Dans des centres canins ;
  • En association de protection animale.

L’Ostéopathe 

L’ostéopathie que l’on connaît pour les humains s’est développée pour les animaux depuis les années 80, d’abord avec les chevaux et s’est étendue aux animaux de compagnie mais aussi aux poules, moutons, vaches, animaux sauvages …. L’ostéopathie est une médecine manuelle qui permet de régler des troubles fonctionnels. L’ostéopathe travaille sur la partie musculo-squelettique par de la manipulation manuelle et externe. L’ostéopathie considère que l’ensemble des organes forment un TOUT et agissent les uns sur les autres. Le but est donc de relancer le fonctionnement de la « machine » en travaillant à la fois sur le système digestif, urinaire, nerveux, circulatoire … et fait ainsi en sorte que tous les systèmes soient en harmonie pour rétablir le bon fonctionnement général du corps. 

L’ostéopathe peut intervenir sur les troubles

  • Locomoteurs ;
  • Urinaires ;
  • Digestifs ;
  • Problèmes de peau ;
  • de stress ;

Il est tout à fait possible qu’une boiterie ou un problème locomoteur ait en fait son origine dans le dysfonctionnement d’un organe et ne soit pas lié à un problème lié au squelette. Les organes sont attachés à la colonne vertébrale et un organe « bloqué » peut donc avoir une répercussion sur des muscles et entrainer des crispations et blocages articulaires.

Lire aussi --> Comment soigner la douleur chez le chat ? - Dysplasie de la hanche chez le chien : causes et solutions - Lombalgie ou mal de dos chez le chien : comment réagir ?

Une discipline en complément des soins vétérinaires !

Si une autre cause telle qu’une maladie est à l’origine des troubles, l’ostéopathe ne pourra apporter qu’un soulagement mais ne va pas soigner l’animal. Il est donc important de toujours déterminer la cause et de consulter un vétérinaire. Certaines pathologies vont nécessiter une intervention chirurgicale ou médicamenteuse. Dans ce cas, l’ostéopathie peut intervenir en complément afin d’apporter un soulagement sur des douleurs chroniques ou post opératoires.

Quelle formation ? 

L’ostéopathe doit avoir une parfaite connaissance de l’anatomie de l’animal.
Il existe un Diplôme d’Ostéopathe Animalier (DOA) reconnu par l’état dont la formation est de 5 Ans.

Les écoles privées dispensent des formations assez  inégales d’une école à une autre, ce qui nuit au sérieux de la profession. Depuis les décrets du 19 avril 2017, cette activité ne peut être exercée sans la réussite préalable à un concours organisé par l’Ordre des vétérinaires.

Attention à la confusion ! Les ostéopathes animaliers ne sont pas pour autant vétérinaires.

Certains vétérinaires font aussi une spécialisation ostéopathie, ainsi que des ostéopathes pour humains qui se forment à l’ostéopathie animale.

Le conseil de l’ordre des vétérinaires valide ou non l’inscription du praticien sur le registre des ostéopathes habilités En effet depuis le 1er janvier 2020 les ostéopathes animaliers non vétérinaires, justifiant de 3 ans d’étude après le bac et de 5 ans de pratique en ostéopathie animale, doivent avoir passé et réussi l’épreuve pratique devant un jury de professionnels afin de valider leurs compétences et avoir le droit de continuer d’exercer.

Pour quels animaux ?

Tous les animaux peuvent bénéficier de ce type de soin. Les animaux de compagnie : chiens, chats, nacs, les équidés, les animaux de la ferme, les animaux sauvages ...

Où intervient l’ostéopathe animalier ?

  • A votre domicile ;
  • Chez lui ou dans son cabinet ;
  • Dans un cabinet vétérinaire, soit parce qu’il est vétérinaire ostéopathe soit parce que certaines cliniques vétérinaires font appel à des ostéopathes indépendants qui viennent pratiquer une à deux fois par semaine à la clinique.

L’Educateur canin

L’éducateur intervient sur les chiens exclusivement car ce n’est pas un dresseur et parmi les animaux de compagnie seul le chien peut être éduqué. Il va apprendre à votre chien les ordres de bases tels que « Assis, couché, pas bougé, non » ainsi que le rappel, ce qui n’est absolument pas possible chez un chat par exemple.

L’éducation canine permet de vivre en harmonie avec votre chien en lui apprenant la propreté dès son plus jeune âge et à répondre aux « ordres » du maitre afin que le chien respecte son environnement et ses maitres.

A lire aussi --> Qu'est-ce que l'éducation canine ?

L’éducateur peut intervenir pour des problèmes de 

A lire aussi --> Agressivité, peur, problème de comportement, le rôle de l'éducation canine - Comment choisir son éducateur canin ?

Lorsque l’éducation ne suffit pas c’est qu’un problème plus ancré lié à une phobie ou un traumatisme n’a pas été décelé ou ne peut pas être réglé avec l’éducation. Dans ce cas vous pouvez faire appel à un :

  • comportementaliste pour vous aider à apaiser la relation avec votre chien ;
  • ou à un ostéopathe qui intervient dans des cas où le comportement du chien peut être, par exemple, lié à un stress.

Quelle formation ?

Seul le BP d’éducateur canin est reconnu par l’état. De nombreuses écoles privées proposent des formations d’éducateur canin de qualité très variable.

Pour quels animaux ?

Uniquement les chiens.

Où intervient l’éducateur canin ?

  • A domicile pour des cours individuels dans l’environnement quotidien du chien ;
  • En ville, sur des terrains communaux ou parcs publics,  pour des cours collectifs ou individuels ;
  • Dans un club canin ;
  • En association de protection animale.

Toujours chercher l'origine du problème pour choisir le bon intervenant

Il est essentiel de rechercher la cause à l’origine du comportement de votre animal car celle-ci vous aidera à bien choisir votre intervenant. Quoiqu'il en soit, au moindre changement de comportement, ayez le bon réflexe : consultez votre vétérinaire ! Il pourra vous aider à éliminer certaines causes et vous conseiller en conséquence. Un changement du comportement peut être lié à  :

  • Un mal-être physique ou psychologique ;
  • Un traumatisme ;
  • Une douleur chronique ;
  • Un problème de santé ;
  • Un comportement du maitre ;
  • L’environnement de vie de l'animal ;
  • ….

En fonction de l'origine du problème, vous pourrez déterminé si vous avez besoin de votre vétérinaire, d'un éducateur, d'un comportementaliste ou d'un ostéopathe. Dans certaines situation, un professionnel pourra venir en complément d'un autre et les deux pourront travailler de façon complémentaire pour le bien être de votre animal.

---

A lire également --> Les médecines alternatives pour soigner nos animaux de compagnie - La communication animale : ou comment comprendre et se faire comprendre