Dimitri, éducateur canin Dydog nous donne quelques conseils pour bien choisir son chien ou son chiot avant d'adopter.

Adoption : chiot ou chien quelles différence ?

Tout dépend de ce que l'adoptant recherche, de sa situation et de son expérience. L’avantage du chiot est de pouvoir l’éduquer dès le départ ce qui nécessitera aussi de passer le cap de la propriété avec lui, cap qui demande investissement et patience. Côté caractère, rien n'est certain avec un chiot avant ses 7 ou 8 mois alors qu'un chien junior ou adulte, après évaluation, permet de donner au futur adoptant des éléments bien plus précis sur son caractère et ses affinités (ok enfants, ok autres animaux,...). Le choix d’un chien junior ou d'un adulte peut donc se révéler être un bon choix surtout pour s'assurer que l'animal choisi à un caractère qui match bien avec le rythme et le mode de vie de l'adoptant. En effet, il ne faut surtout pas penser que chaque chien peut s’adapter à chaque mode de vie, d’où l’intérêt d’être accompagné en amont !

Pensez également qu'en fonction du passif de l'animal, il faudra également penser qu'un chien adulte pourra potentiellement avoir besoin d'éducation ou de ré-éducation. Ce point-là ne doit pas non plus être négligé.

Le chiot peut-il malgré son jeune âge avoir déjà des problèmes ?

Le chiot peut avoir eu un mauvais sevrage, une séparation trop tôt avec sa mère, un mauvais positionnement dans sa portée qui peuvent entraîner un trouble du comportement (peur excessive, malpropreté, agressivité,...) ! Dans ce cas il faudra passer par une phase d’éducation afin de rééquilibrer le chien. Contrairement aux idées reçues, adopter un chiot n'est pas plus facile. L'éducateur ou l'association sont là pour accompagner l'adoptant dans son choix en fonction de son niveau d'expérience.

Le saviez-vous ? Le chiot est sevré à partir de 8 semaines. Un chiot mal sevré aura des carences, il est souvent maigre.

Jusqu’à quel âge, un chien est-il un chiot ?

Le chien (toutes races confondues) devient adulte vers ses 10 mois / 1 an mais va continuer à évoluer jusqu'à ses 3 ans, que ce soit physiquement (il va s'étoffer) comme mentalement. Le chien atteint sa "maturité" en moyenne autour de ses 2/3 ans mais bien sûr tout dépend de son caractère, de sa race du chien et bien sûr du temps que l’on aura consacré à son éducation et à son épanouissement. L’évaluation du chiot est plus difficile que celle du chien adulte puisque le chiot va se révéler avec le temps.

La propreté du chiot

A quel âge le chiot doit-il être propre ?

Autour de 5/6 mois si les étapes ont bien été respectées.

Comment lui apprendre la propreté ?

Ne jamais le disputer lorsqu'il est pris sur le fait de ne pas faire ses besoins au bon endroit car un chien qui stresse de se faire disputer risque de détruire ou uriner. Lorsque l’on prend le chien sur le fait, on le prend par le cou, on lui dit « non » et on l’emmène dehors, on attend qu’il fasse et on le félicite. Ne jamais négliger l’étape de la félicitation, le chien doit comprendre que vous êtes satisfait pour avoir envie de vous faire plaisir et donc de réitérer son comportement.

Le chien n’a aucune notion de temps donc si vous ne le prenez pas sur le fait, ne dites rien, ignorez le chien et la bêtise. Vous devez avoir ce comportement pour n’importe quelle « bêtise ». Pensez à lui laisser des jouets lorsque vous n’êtes pas là pour focaliser son attention sur le jouet et pas vos objets personnels.

Quelles sont les grandes phases de l’éducation de base ?

Propreté, lieu de vie (lui apprendre où est sa place/son panier), alimentation (choix rythme), apprentissage de la marche en laisse, ordres de bases (assis, couché, pas bouger, rappel),...ces points doivent être assimilés avant 6 mois.
Il faut également bien penser à travailler la sociabilisation dès 3 mois après le dernier rappel de vaccin. En effet, un chien doit rencontrer régulièrement ses congénères, apprendre les codes canins pour éviter d’être agressif ou se faire agresser lors de ballades ou de rencontres avec d’autres chiens.

Dès lors que vous rencontrez des difficultés avec votre chiot, ne tardez pas, faites évaluer votre chiot par un éducateur, faites-vous accompagner pour régler immédiatement le problème. Ne traînez pas, les problèmes ne peuvent que s’accentuer, 6 à 10 séances suffisent généralement pour rééquilibrer un chien !

Quels conseils pour bien choisir la race de son chien ? 

La démarche doit être menée de façon réfléchie. La première question à se poser c’est de savoir quels sont les besoins du chien. En effet, le critère de vie est essentiel, c’est-à-dire quelle disponibilité avons-nous à offrir à notre chien, quel temps avons-nous à lui consacrer. Le fait de vivre en maison n’est pas un point essentiel le chien ayant besoin de sorties régulières, de relation avec la famille et de rencontres avec ses congénères. Par conséquent des maîtres en appartement mais qui sortent leur chien tous les jours au moins une heure par jour répondront plus aux besoins de leur chien que ceux qui vivent en maison et qui laissent leur chien dans le jardin !

Renseignez-vous sur le caractère (sportif, chasseur, endurant…) et les spécificités (chien de garde, chien de compagnie…) de la race et demandez-vous comment vous vivez et quel est votre avenir.

Attention aux maladies génétiques en fonction des races !

Par exemple, dysplasie chez le Berger Allemand ou le Rottweiller, la surdité chez le Dalmatien, problèmes respiratoires chez les Bouledogues, Ataxie cérébrale chez les American Staff (qui apparaît au bout de plusieurs années)…Les éleveurs font, en principe, des tests sur les parents pour savoir s’ils sont porteurs ou non mais la pathologie peut ressortir une génération ou deux après. Il faut donc vraiment regarder l’état de santé du chiot, il faut le voir vif, le voir se comporter dans la portée, voir son comportement dans le jeu … N’hésitez pas à faire plusieurs visites, vous devez exiger de voir la mère et si possible le père ainsi que les autres chiots de la portée, c’est important.

Pour une adoption en Association ou en refuge demandez la race ou le croisement, prenez conseil sur le comportement du chiot avec ses congénères et éventuellement dans sa Famille d’accueil, expliquez votre façon de vivre (maison, appartement, absences, autre animal etc …). Interrogez l’association sur ses antécédents connus, à quel âge a-t-il été récupéré, la mère était-elle avec lui, dans quelles conditions il est né etc … savoir si c’est un chiot peureux ou non, n’hésitez pas à passer du temps avec lui.

Si je le prends en élevage, comment le choisir ?

Faites-vous votre propre opinion, rencontrez les éleveurs pour juger de leur sérieux. N’hésitez pas à multiplier les rencontres et comparer. Il y a de très bon éleveurs dans chaque région privilégiez le nombre de visites d’élevage au fait de parcourir des centaines de kilomètres pour aller dans un élevage en particulier.

Pour en savoir plus sur l'éducation canine, à lire également :

> Qu'est-ce que l'éducation canine?
> Quand et Comment éduquer son chien?
Agressivité, peur, problème de comportement : le rôle de l'éducation canine



Témoignage DYDOG

Dimitri éducateur canin

http://www.educationcanine69.fr/    


Vous souhaitez adopter un chiot ? Retrouvez tous nos chiots à l'adoption ici --> Chiens à l'adoption