La tique est un acarien de grande taille présente partout en France que l’on rencontre essentiellement au printemps et à l'automne et qui a la particularité de se nourrir exclusivement du sang de son hôte. Il en existe de très nombreuses espèces mais 3 sont largement dominantes en France : Dermacentor reticulatus, Ixodes ricinus et Rhipicephalus sanguineus. On parle parfois de tiques brunes et de tiques blanches, mais taille et couleur varient en fonction du stade de développement du parasite et du fait qu'il soit gorgé de sang ou pas. Très souvent vecteur de maladies pour nos animaux, la tique est un parasite à ne surtout pas prendre à la légère ! 

Tiques : mieux les connaître pour mieux protéger vos animaux

Les tiques sont présentes sur tout le territoire national mais avec des variations régionales. Certaines tiques sont plus fréquemment retrouvées dans les bois, d'autres dans les hautes herbes des prairies, ou encore dans le maquis méditerranéen... Comme les différentes tiques ne transmettent pas les mêmes maladies, la répartition territoriale des tiques a un impact sur les risques encourus par vos animaux de compagnie !

Voyager avec son chien et son chat

Si vous désirez voyager avec votre animal, il est donc important de vous renseigner sur les risques sanitaires connus dans la région ou le pays visités. Si vous vous rendez dans une région où les maladies transmises par les tiques sont fréquentes, traitez votre animal avant de partir. Pour une bonne efficacité, les sprays et spot-on doivent être appliqués au moins 2 jours (et les colliers 2 semaines) avant le départ. Si nécessaire, pensez à renouveler le traitement pendant votre séjour. N’hésitez pas à demander conseil auprès de votre vétérinaire qui saura vous indiquer les démarches à suivre pour protéger au mieux vos animaux.

Vous partez en voyage avec votre animal, lisez aussi : Pourquoi faire identifier son animal ?

Le saviez-vous ? Il peut aussi y avoir des tiques dans les maisons !

Une tique, dont le nom scientifique est Rhipicephalus sanguineus et qui est appellée parfois improprement "tique domestique", est fréquemment rencontrée dans le sud-est de la France (il est possible de la ramener de vacances…). Cette tique est capable de réaliser l'ensemble de son cycle de développement en intérieur. Elle peut s'installer dans les chenils ou les maisons, et être ainsi une source de contamination permanente.

Comment votre animal attrape une tique ?

Il faut savoir que les tiques sont présentes toute l’année mais ont besoin de certaines conditions climatiques (humidité et chaleur) pour achever leur cycle de vie. Par conséquent, les infestations sont saisonnières, surtout en Europe où les risques sont plus présents au printemps et à l’automne. La tique suit un schéma bien spécifique pour réussir à atteindre un hôte : l’embuscade ! Elle grimpe en haut des végétaux et s’accroche au passage de votre animal et se fixe pour se nourrir. Une fois gorgée de sang, elle chute sur le sol et entame le schéma suivant de son cycle de vie (les larves se transforment en nymphes, les nymphes deviennent des adultes et les adultes pondent des oeufs et la boucle est bouclée).

Au retour d’une promenade, si vous découvrez des tiques sur votre chat ou votre chien, la première chose à faire est de les retirer le plus rapidement possible. En effet, les parasites ou bactéries transmis par les tiques ne sont généralement inoculés que 24 à 48 heures après la morsure de la tique. Pour les propriétaires de chat, il est bon à savoir que le risque de transmission de maladies est moins important pour le chat que pour le chien.

Comment retirer une Tique ?

Il est important de retirer l’intégralité du Tique, incluant la « tête » de l’animal

Ce qu'il ne faut pas faire :

  • Tirer sur la tique : on a toutes les chances de laisser un morceau du parasite en place.
  • Appuyer sur la tique avec les doigts ou avec une pince : car il y a risque de régurgitation, or c'est au cours de la régurgitation que se produit la transmission des maladies !
  • Verser un produit sur la tique (éther, alcool, désinfectant…) ou la brûler avec une cigarette : cela produit également une régurgitation réflexe, et donc un risque majoré de transmission de maladie.

Ce qu'il faut faire :

  • Retirer la tique avec un crochet spécial : cette méthode très simple permet d'enlever la tique sans aucun risque. Venez « glisser » la Tique au centre de la pince et tournez la pince sur elle-même plusieurs fois jusqu’à ce que la tique se détache. Jeter ensuite la tique dans les toilettes pour éviter toute contamination ultérieure.
  • A défaut de crochet, on peut tout simplement appliquer un produit anti-tique sur son animal et attendre la mort des tiques. Quel que soit le produit utilisé, plusieurs heures sont nécessaires. Parfois aussi, les tiques meurent mais ne se décrochent pas tout de suite, ce qui n'est pas grave, l'essentiel étant qu'elles ne puissent plus transmettre de maladies. Attention à ne pas utiliser un produit anti-parasitaire pour chien sur un chat et vice versa.
  • Après avoir retiré la tique, vous pouvez désinfecter la plaie pour éviter la formation d’un abcès.

Les tiques : quels dangers pour nos animaux de compagnie ?

Les tiques se nourrissant du sang de leur hôte, peuvent, en cas d'infestation massive, être à l'origine d'une anémie. Plus fréquemment, il peut se former un petit abcès à l'endroit de la morsure si celle-ci s'infecte, ou si on a laissé la partie antérieure (que l'on appelle habituellement "la tête") de la tique dans la peau en essayant de l'enlever. Même si elles sont peu agréables pour l'animal, ces petites lésions disparaissent dans la plupart des cas en quelques jours. L'application d'un désinfectant matin et soir est en général suffisante.

Mais le véritable danger des tiques réside dans la transmission de nombreux agents pathogènes responsables de maladies avec la particularité de pouvoir en transmettre plusieurs en même temps, d’où la difficulté pour les vétérinaires d’en faire le diagnostic. Fort heureusement, la tique doit rester fixer entre 12 et 24 heures selon les agents pathogènes avant de pouvoir les transmettre, et de nombreux produits, s’ils sont appliqués ou administrés à la bonne fréquence, permettent de les tuer avant ce délai. Il convient d’être vigilant et réactif !

Les principales maladies transmises par les tiques aux chiens et aux chats

  • La piroplasmose, appelée également babésiose, due à un parasite du sang. Les symptômes sont l’anémie et la défaillance de certains organes comme les reins et le foie.
  • L'ehrlichiose et les anaplasmoses, qui sont des maladies bactériennes. Les symptômes sont abattement, fièvre, douleurs articulaires et baisse du nombre de cellules sanguines.
  • La borréliose, appelée en médecine humaine maladie de Lyme.
  • L'hépatozoonose, maladie parasitaire rare en France, contractée par ingestion d'une tique.
  • Certaines tiques sécrétant une toxine peuvent provoquer une paralysie transitoire chez le chien.

Zoom sur la maladie de Lyme (Boréliose)

La maladie de Lyme peut apparaitre plusieurs semaines voir plusieurs mois après la morsure et est donc difficile à identifier. Les symptômes de la maladie sont une anémie, des douleurs musculaires et articulaires, une insuffisance rénale ou cardiaque, des problèmes cutanés,…N’attendez pas et emmenez immédiatement votre animal chez le vétérinaire qui lui prescrira des antibiotiques. Le traitement peut être long il faudra laisser votre animal au repos et des analyses de sang ou une ponction au niveau des articulations peuvent s’avérer nécessaire pour détecter la maladie.

La guérison de votre chien ou votre chat va dépendre du stade auquel la maladie a été identifiée. Sachez que l’animal peut souffrir par crises donc si vous avez détecté des symptômes mais que votre animal semble aller mieux il ne faut pas pour autant négliger le danger et consulter sans attendre.

Comment protéger les chiens et les chats contre les tiques ?

A environnement identique, certains animaux sont beaucoup plus  « sujets » que d’autres et attraperont plus facilement des tiques alors qu’un autre n’en n’aura que rarement, il n’y a pas de règle. La prévention est donc le meilleur moyen pour lutter à coup sur contre les tiques.

  • Limiter l'accès des animaux aux zones naturelles pouvant servir de refuge aux tiques. C'est assez compliqué, même en ville, car certains jardins publics peuvent héberger des tiques. Vous pouvez vous renseigner auprès de votre vétérinaire, il connaît les coins à éviter. Il est de toute façon conseillé d'examiner votre animal au retour de promenade : si des tiques sont trouvées, il faut les retirer manuellement et traiter l'animal avec un produit contre les tiques.
  • Traiter son chien ou son chat préventivement avec un produit contre les tiques. Il en existe diverses présentations avec des modes et des rythmes d'administration variés. Demandez à votre vétérinaire de vous prescrire le produit le mieux adapté à votre cas. N'oubliez pas qu'un traitement contre les tiques doit être régulièrement renouvelé et que la protection atteint rarement les 100%. Si vous habitez dans une région à risque, il est préférable de continuer à rechercher les tiques sur les animaux au retour de promenade ou après une journée de chasse.
  • Attention, n'utilisez jamais un produit anti-tique prévu pour les chiens sur un chat sans l'avis de votre vétérinaire. Certains de ces produits sont mortels pour les chats. Si vous remarquez une réaction allergique de votre animal « comme une petite brûlure » au niveau de la peau ou tout autre réaction comme vomissement ou gonflement, ou fatigue prévenez immédiatement votre vétérinaire afin qu’il examine votre animal et vous propose un autre traitement. Votre animal doit être traiter tous les trois mois et tous les mois en période saisonnière de Tiques ou dès lors que celles-ci réapparaissent sur votre animale.

[ASTUCES]

Voici une solution écologique pour limiter la présence de tique dans l’environnement de vos animaux : Toutes les poules, et notamment La Poule Landaise , peuvent se nourrir de tiques: elles peuvent en manger jusqu'à 300 par heure ! Une solution sanitaire écologique pour limiter les risques et protéger notamment les équidés et animaux de ferme passant de nombreuses heures dans les prés !

Les tiques peuvent également avoir infesté votre maison ou le chenil il faut donc dans ce cas traiter l’habitat avec des produits conseillers par votre vétérinaire, sinon les tiques vont pondre des œufs, se reproduire et vous n’arriverez plus à vous en débarrasser !

Vaccinez votre chien contre les maladies transmises par les Tiques :

Pensez aussi vaccination pour éviter certaines maladies mortelles 

Ne confondez pas anti-puces/tiques et Vermifuge!

 

A lire aussi :
Les antiparasitaires naturels, comment protéger naturellement notre animal contre les parasites
L'épillet : véritable danger pour votre chien ou votre chat !
Mon animal a été piqué par une guêpe ou une abeille : que faire ?
Les allergies aux pollens chez le chien et le chat
Chenilles processionnaires : un véritable danger pour nos animaux