Biologically Appropriate Raw Food signifie Nourriture Crue Biologiquement Appropriée. Il s’agit de donner une alimentation à base de protéines crues à son animal carnivore (chien, chat, furet) afin de se rapprocher de la façon dont ces animaux se nourrissent naturellement, c’est-à-dire avant leur domestication. Pour le chien (voir pour le chat) des légumes et fruits crus sont ajoutés.
Il ne s’agit pas de prôner un type d’alimentation plus qu’un autre dans cet article, mais de vous éclairer sur ce que signifie une alimentation BARF et ses différences avec la ration ménagère ou l’alimentation industrielle.

Le BARF et le RAW Feeding ont été élaborés dans les années 90 par des vétérinaires australiens. Ces deux mouvements sont assez semblables, avec une alimentation à base de viande crue, sauf que le RAW Feeding cherche à recréer « la proie entière » en donnant des os charnus en plus grosse quantité, et de gros morceaux de viande à déchiqueter.

Pourquoi le BARF s’est-il développé ces dernières années ?

De la même façon que le bio ou au moins le « manger mieux » se développe pour l’Homme ces dernières années, notre préoccupation de revenir à une alimentation plus saine, plus naturelle, et plus équilibrée, s’est étendue à nos animaux.
Après les scandales alimentaires de plus en plus nombreux on commence à s’interroger sur la composition de l’alimentation industrielle pour nos animaux. Les étiquettes ne sont pas toujours très compréhensibles, et les termes tels que « farine animale » inquiètent. De plus en plus de propriétaires d’animaux adoptent ou souhaitent adopter de nouvelles habitudes alimentaires pour leurs compagnons à 4 pattes afin de lutter contre les maladies et offrir une meilleure longévité à leurs animaux.

Comment se compose une alimentation BARF ?

  • Viande
  • Os charnus (dans tous les cas tous les petits os friables sont à prescrire à cause des risques d’étouffement et de perforation)
  • Abas
  • Huile
  • Fruits et légumes toujours réduits en purée

TOUJOURS CRUS

L’huile permet un apport en acides gras il faut qu’elle soit riche en omégas 3&6, préférez donc les huiles de soja ou de colza ou les huiles de poissons (sauvages) à forte teneur en DHA et EPA.
Vous pouvez remplacer la viande par du poisson cru 2 à 3 fois par semaine comme du Saumon, du Hareng, de la Sardine, du Maquereau.. (attention aux arrêtes !)
Les os charnus sont composés de viande il s’agit des cous, ailes, cuisses …
Attention au choix des fruits et légumes certains peuvent être toxiques ou non adaptée pour une consommation crue.
Des compléments alimentaires peuvent être ajoutés pour avoir une alimentation parfaitement équilibrée et répondre aux besoin de votre animal, parlez-en à votre vétérinaire.

Quelle différence entre le BARF et une ration ménagère ?

La ration ménagère est à base de protéines animales CUITES et intègre des féculents (pour les chiens).
Le principe du BARF est de se rapprocher de l’alimentation dite « originelle » du chien, pour les « pro BARF » impossible donc de cuire les aliments. A l’inverse pour ceux qui prônent la ration ménagère ou le « fait maison », il est impératif de cuire les aliments à la vapeur pour éviter les risques de contamination.
Le sujet de l’alimentation est un sujet délicat et c’est pourquoi il est indispensable d’en discuter préalablement avec son vétérinaire, et de décider en connaissance de cause.

Quels sont les avantages du BARF par rapport à une alimentation industrielle ?

1/ Une alimentation appétente et variée

Tout d’abord le BARF est très appétent pour votre animal et permet de lui donner une alimentation variée, qui lui fera donc plaisir

2/ Une alimentation forte en protéines

De plus cette alimentation hyper protéinée est très bonne pour le renforcement de la masse musculaire de votre animal. C’est également une alimentation riche en vitamines, et en acides aminés et sans conservateurs ni additifs.

3/ Une alimentation qui préserve les vitamines

L’avantage du cru est de conserver les vitamines qui sont détruites à la cuisson et encore plus que dans des croquettes qui sont soumises à une cuisson haute température.

4/ Une alimentation sans céréales ni pommes de terre

L’alimentation BARF est sans céréales et le carnivore n’est pas fait pour manger des céréales.
Toutefois une mauvaise alimentation BARF, à savoir un repas avec des carences ou des excès en vitamines, ou qui ne serait pas adaptée aux besoins du chien, ou qui serait contre indiquée du fait d’un problème de santé, est pire qu’une alimentation à base de bonnes croquettes.
De bonne croquettes doivent contenir :

  • 30 à 40% de protéines ;
  • 20% de fruits et légumes ;
  • 10 à 20% de matière grasse ; 
  • et les céréales doivent être limitées.

Comment commencer une alimentation BARF ?

Tout changement d’alimentation nécessite d’être faite progressivement et n’est pas lié au fait de choisir entre de la nourriture crue, cuite, ou industrielle. Il faut entamer un changement par étape afin de ne pas perturber le système digestif de votre animal.
Il est toutefois préconisé pour l’alimentation BARF de ne pas mélanger avec des croquettes pour des raisons de temps de digestion différents, et des risques de troubles digestifs comme de la diarrhée. Pour commencer une alimentation BARF il est préconisé de donner du poulet cru dans un premier temps qui est plus digeste.
Un changement des selles de votre animal peut s’opérer pendant plusieurs jours ou semaines le temps que son estomac s’accoutume.
Par la suite vous pourrez donner d’autres viandes comme du bœuf, du veau, du mouton…
Pour commencer privilégiez un ou deux légumes seulement comme la courgette ou la carotte.
Les os charnus et les abats devront être intégrés dans un deuxième temps.
L’introduction de nouveaux légumes doit aussi se faire progressivement en petite quantité.

Quelles quantités faut-il donner ?

Ce point est très délicat et dépend de votre animal, de sa race, de sa sédentarité, de son poids, de sa taille, de son âge, son état de santé etc … il est important de prendre conseil auprès de votre vétérinaire afin de discuter de ce changement de régime alimentaire avec lui et d’élaborer les menus et les quantités en fonction des besoins de l’animal.

Certaines pathologies comme des problèmes rénaux, cardiaques, de l’arthrose nécessiteront d’adapter les rations.
La viande et les os charnus représentent 80 à 90% de l’alimentation BARF, les légumes 10% et les abats 10%.

On peut parler de

  • 1 cuillère à café d’huile pour 10Kg de poids (Colza, Soja, Noix, riches en oméga 3&6)
  • 1 cuillère à soupe de légumes pour 10Kg de poids. Les légumes doivent être broyés, réduits en purée.
  • Et 3% de protéines par Kg de poids

Encore une fois il est nécessaire d’en discuter préalablement avec votre vétérinaire. Une alimentation BARF déséquilibrée sera plus néfaste qu’une alimentation à base de bonnes croquettes.

Quels sont les inconvénients du BARF ?

1/ Il faut être vigilant sur l'équilibre nutritionnel

Comme déjà évoqué plus haut le BARF nécessite d’avoir élaboré les repas types et les quantités avec son vétérinaire afin d’éviter les erreurs nutritionnelles.

2/ Il ne faut pas négliger le risque sanitaire

Ensuite il faut être vigilant sur le plan sanitaire car les risques de contamination sont plus importants.  Il faut donc s’assurer que la viande est de bonne qualité, qu’elle n’est pas périmée, qu’elle a été bien conservée (pas de rupture de la chaine du froid), que vous ne l’avez pas mise en contact avec un plan de travail ou des ustensiles contaminés, et que vous avez respecté des règles d’hygiène comme se laver les mains avant de la manipuler …

3/ Il faut prendre en compte le coût

Le BARF coûte plus cher que la nourriture industrielle et que la ration ménagère. Vous pouvez commander sur des sites spécialisés qui permettent de l’achat en grosse quantité à coût réduit, mais cela nécessite de s’organiser et de stocker.

4/ Cela demande de s'organiser

Il faut plus de temps aussi pour préparer un repas BARF et il faut peser les aliments ainsi que les compléments alimentaires. Il est possible de réduire vos légumes en purée (à l'aide d'un blender), de les congeler et de les donner ensuite en « glaçons » mais cela vous demande quand même un temps de préparation en amont.

Enfin pour faire garder votre animal cela va être plus compliqué car cela nécessite plus de contraintes et plus de responsabilités.

Le coût du BARF

Tout dépend de votre mode d’approvisionnement. Il ne s’agit pas de donner les restes de tables à votre chien, ni même de prendre une viande aux origines douteuses, pour faire des économies.
Par conséquent pour se livrer à une petite comparaison nous nous baserons sur un chien moyen de 20 Kg sans problème de santé particulier.
Un sac de croquettes sans céréales de 12 Kg vous coûtera en moyenne 57 euros. La portion journalière est de 250g environ soit 1,20 euros par jour.
Si vous prenez une nourriture BARF en ligne sur base d’un repas dejà constitué il faudra compter environ 5 euros par jour pour un repas de 600g de viande, os charnus, légumes.
Vous pouvez toutefois réduire un peu ce coût en achetant viande et os charnus vous-même en grande surface ou chez votre boucher, mais si vous ne donnez que des croquettes à votre chien habituellement cela vous coûtera un peu plus cher quand même.
Il en va de même pour la ration ménagère. Par contre si vous donnez croquettes + boite tous les jours vous serez sur un budget sensiblement équivalent.
Il faut aussi prendre en compte le fait qu'une bonne alimentation prévient contre les maladies et donc contre des frais de santé plus tard.

Ce qu’il faut retenir

Il n’est donc pas toujours facile de s’y retrouver, alors si on veut résumer on peut retenir les points suivants :

Parlez-en avec votre vétérinaire pour vous lancer sereinement dans une alimentation BARF ou ménagère

  • Gardez à l’esprit que chiens, chats, furets, sont des carnivores leur alimentation doit être composée au minimum de 70% de protéines animales
  • Les céréales ne sont pas nécessaires à votre animal, elles ont plus difficiles à assimiler, et riches en glucose donc cause de surpoids. Cela vaut donc également pour l’alimentation à base de croquettes, privilégiez des croquettes sans céréales et sans pommes de terre
  • Le cru nécessite une viande de qualité, et des règles d’hygiène strictes, donc en cas de doute faites blanchir la viande ou le poisson quelques minutes, et ne jamais ajouter de matière grasse cuite
  • Certains fruits et légumes sont toxiques faites attention, privilégiez carottes et courgettes pour commencer
  • Les légumes doivent être réduits en purée
  • Commencez par de la viande de poulet et surveillez les selles de votre animal, afin d’être sûr que la transition se passe bien, et vous pourrez ensuite varier avec d’autres viandes et intégrer les os charnus
  • N’oubliez pas les apports en Omega 3&6
  • Evitez de mélanger croquettes et viande crue pour des raisons de temps d’assimilation différents
  • Si toutefois vous souhaitez mélanger croquettes et viande pour des raisons pratiques, économiques, ou autres, alors optez pour de la viande cuite (ration ménagère), ou si vous souhaitez donner du cru faites un repas cru le matin (digestion en 4h), un repas croquettes le soir (digestion au moins 10h) avant de redonner de la viande le lendemain matin
  • Observez votre animal car ils ne réagissent pas tous pareil et consultez votre vétérinaire si vous voyez toujours un problème au bout d’une semaine de changement alimentaire (diarrhées, vomissements)

Le déséquilibre alimentaire ne s’opère pas sur un repas mais dans la durée donc pas de panique ! des études ont démontré que l’apport de protéines animales dans l’alimentation de votre carnivore (chien, chat, furet) renforçait ses défenses immunitaires et permettait de lutter contre de nombreuses maladies comme des cancers.

A lire également:
La ration ménagère: Comment préparer soi même à manger à son chien 
Vermifuger son chien ou son chat, Quand,Pourquoi, Comment?