Nous sommes de plus en plus nombreux à nous poser la question de l’alimentation de nos animaux et notamment de notre chien. Les croquettes sont-elles de bonne qualité, comment déchiffrer les étiquettes, comment lui apporter une nourriture saine et lui faire plaisir ? De ce questionnement découle souvent l’envie de préparer nous même les repas de notre chien comme pouvaient le faire nos grands-parents. Mais alors comment préparer un repas équilibré, quels sont les avantages et les inconvénients ?

Quels sont les avantages à préparer un "repas maison" ou "domestique" à son chien ?

Préparer à manger à son chien demande de l’organisation, il faut avoir tous les aliments disponibles chez soi et avoir le temps de les cuisiner. Forcément cette démarche demande plus de temps que de verser des croquettes dans une gamelle ou ouvrir une boite. Pour autant si vous avez pour habitude de cuisiner déjà pour toute la famille et que vous mangez toujours des plats équilibrés Protéines/légumes/Féculents vous pouvez ainsi facilement laisser une portion de côté pour votre chien AVANT ASSAISONNEMENT !

Nous verrons plus loin que les aliments pour notre chien doivent être cuits à la vapeur, sans graisse à la cuisson et sans sel. Ce point sera donc perçu comme un avantage ou comme un inconvénient en fonction de notre mode de vie.

Faire à manger à son chien ne veut pas dire lui faire finir nos restes. Au contraire ! Puisque notre alimentation sera bien souvent trop grasse et son repas ne sera pas équilibré. Il faut donc rentrer dans la démarche de préparation de repas adaptés. Bien entendu cela n’empêche pas de mixer l’alimentation croquettes à du « fait maison », un jour sur deux par exemple. Car les croquettes sont très positives pour la lutte contre le tartre.

De bonne croquettes doivent contenir :

  • 30 à 40% de protéines ;
  • 20% de fruits et légumes ;
  • 10 à 20% de matière grasse ; 
  • et les céréales doivent être limitées.

Attention si vous optez pour des croquettes sans céréales à vérifier que celles-ci n'ont pas été remplacées par de la pomme de terre.

Pensez à vérifier la teneur en omega 3 et 6, calcium, phosphore et vitamine E. Evitez les croquettes qui mentionnent "farine" qui correspond à des os, des feuilles, des intestins. Et respectez les mêmes pourcentages pour la nourriture humide. Gardez tout de même à l'esprit qu'elle apporte beaucoup moins de calories que les croquettes.

Veiller à l'équilibre alimentaire de mon chien

Le plus gros intérêt est de pouvoir faire du "sur-mesure" après conseils pris auprès de son vétérinaire. Bien entendu votre chien devrait aussi fortement apprécier le niveau gustatif et la variété des plats par rapport à ses croquettes.

Attention ! Ne vous lancez pas sans prendre conseil auprès de votre vétérinaire vous pourriez créer des carences à votre animal. De plus, tout changement d'alimentation doit également se faire de façon progressive. Attention enfin au type d'os donné à votre animal. En effet, pour les chiens, il est souvent conseillé de leur donner des os lorsque l'on propose de l'alimentation maison. Mais tous les os ne sont pas bons et peuvent créer des dommages irréversibles comme une perforation du tube digestif. Evitez les petits os friables quoi sont dangereux et donnez toujours des os crus afin  justement d'éviter qu'ils soient réduits en petits morceaux par votre chien quoi pourrit s'étouffer avec.

Lire aussi --> Les aliments toxiques pour le chien et le chat : décryptage

Le repas de votre chien doit se servir tiède ou à température ambiante. Il est préférable de lui donner deux repas par jour voir trois pour les gros chiens afin d’éviter les torsions d’estomac et également limiter la sensation de faim. Votre chien est un carnivore il a besoin de protéines animales (œufs, viande, poisson), de féculents pour les glucides (riz, pâtes, céréales, pomme de terre..), de légumes pour les fibres (courge, salade, courgettes, carottes, haricots, céleri, concombre) et d’huile pour les oligo éléments (de préférence de l’huile de colza toujours sans cuisson). 

Les Protéines animales :

Elles restent l'élément incontournable de l'alimentation de votre chien ou de votre chat. Nos compagnons sont des carnivores pour qui les régimes vegan ne sont pas adaptés. Vous pouvez lui proposer :

  • de la viande comme par exemple, du poulet, de la dinde, du bœuf, de l'agneau, du canard et autre gibier. Préparé sans os et cuit à la vapeur pour éviter des contaminations bactériologiques.
  • du poisson comme par exemple du hareng ou du saumon. Le poisson peut être donné cru mais de façon ponctuelle, si cela représente la majeure partie de son alimentation il est préférable de le cuire. En effet le poisson cru contient une enzyme qui limite l'absorption de la vitamine B1 et cela pourrait créer une carence à votre animal. Les poissons et viandes maigres apportent plus de protéines que les gras.

Pour conserver les vitamines cuisez votre viande ou votre poisson à la vapeur ou faites les blanchir sans ajouter des gras au moment de la cuisson ni de sel.

Les animaux sont constitués pour près de 20% de protéines. Celles-ci sont essentielles pour leur système immunitaire et la préservation de leurs muscles et articulations. Attention toutefois à l'excès de protéines ! Comptez 70% à 80 % maximum de protéines par ration.

Les Féculents :

La portion doit être pesée crue, veillez à bien les faire cuire plus que pour vous. Comme pour nous, ne donner jamais de pomme de terre crue à votre animal. Les féculents doivent être cuits beaucoup plus longtemps que pour nous pour une bonne assimilation.

Les Fruits & Légumes :

Les légumes doivent être cuits de préférence à la vapeur, sans gras ajouté. La liste des légumes autorisés ci-dessous est également compatible avec une alimentation BARF (Biologically Appropriate Raw Food) ce qui signifie "Nourriture crue biologiquement appropriée".

Les fruits et légumes à éviter sont :

  • Artichauts,
  • asperges,
  • aubergines, 
  • champignons, .. OU UNIQUEMENT CUITS en petites quantités;
  • Banane,
  • Cassis,
  • dattes,
  • Kiwi..

Les fruits et légumes à ne JAMAIS donner car toxiques et/ou mortels :

  • raisin car extrêmement toxique,
  • cerise car le noyau est toxique,
  • ail, 
  • oignon / échalote ;
  • avocat,
  • poireau 
  • ...

Lire aussi --> Les aliments toxiques pour le chien et le chat : décryptage

Les fruits et légumes que vous pouvez donner à votre chat ou votre chien sont : 

FRUITS :
Ananas, abricot (sans le noyau), coing, fraise, framboise, litchi (sans peau ni noyau), mure, myrtille, noix de coco, papaye.
Attention cependant à tous les fruits à noyau, pépin, peau .. ne toujours donner que la pulpe comme pour les mandarines, pamplemousse, melon, oranges, pêche, poire, pomme, prune, abricot, grenade ... (les pépins, et noyaux sont toxiques).

LEGUMES:
La betterave, blette, brocolis, carotte, céleri, chicorée, chou, chou-fleur, courge, citrouille, concombre, endive, épinard (sauf problème rénal), fenouil, haricots verts, mâche, navet, poivron (déconseillé en cas d'arthrose pour le jaune et le rouge), tomate (déconseillé en cas d'arthrose), topinambour

ATTENTION ON EVITERA CHOU, POMME DE TERRE ET NAVET POUR SON CHAT et toujours donner de petites quantités. Et surtout, ne leur donnez pas les épluchures.

Les Huiles 

Elles apportent des acides gras (omega 3 et 6) et sont essentielles pour les besoins énergétiques de votre animal. Vous pouvez opter pour de l'huile de Colza, de l'huile de noix, de l'isio 4 ou de l'huile de poisson riche en EPA et DHA. Evitez l'huile d'olive ou l'huile de colza qui ne sont pas assez riches en acides gras essentiels. Point essentiel, l'huile doit toujours être ajoutée CRUE

Les compléments alimentaires

Les rations ménagères ont souvent des carences en vitamines, calcium et oligo-éléments. Si vous ne mélangez pas sa nourriture "fait maison" à des croquettes il est bien d'apporter un complément minéral et vitaminé. Parlez en à votre vétérinaire afin de porter votre choix sur celui qui sera le plus adapté à votre chien en fonction de son âge, sa taille, sa race, son niveau d'activité et ses éventuels problèmes de santé. Les croquettes présentent l'avantage d'inclure les nutriments et additifs nécessaires en fonction de votre chien et de son état de santé dans le cas des gammes spécifiques de croquettes.

Quels sont les difficultés pour préparer un "repas maison" ou "domestique" à son chien ?

Comment définir les quantités ?

C’est là que le sujet devient délicat. En fonction de la race de votre chien, son âge, son état de santé, ses tolérances alimentaires il est compliqué de définir une règle qui convienne à tous.


La ration ménagère

Donc si vous ne donnez qu'une ration ménagère sans croquette ou nourriture humide la règle de base est 1/3 de chaque, donc 1/3 protéines, 1/3 féculents, 1/3 légumes mais cela ne sera pas adapté pour chaque chien. Il est donc important avant de vous lancer de faire le point avec votre vétérinaire. Souvent il vous sera également prescrit un complément alimentaire afin de veiller au bon apport de vitamines. Les féculents sont des glucides et sont responsables du surpoids chez l'animal il faut généralement réduire cet apport et privilégier l'apport en acides gras.

De façon schématique et standardisée comptez en moyenne 30/40g par kilos de poids corporel et par jour (30/40g/kg de protéines animales, 30/40g/Kg de légumes et 30/40G/ Kg de féculents) pour un chien adulte en bonne santé. Pour un chiot ou un chien en plein croissance les besoins peuvent être doublés, parlez en à votre vétérinaire ! Le schéma des 3 tiers est quand même de plus en plus critiqué pour tendre vers des portions avec 70% de protéines, 20% de féculents et 10% de légumes.
Les quantités vont dépendre aussi de la taille de votre chien et de ses besoins énergétiques en fonction notamment de sa sédentarité on non, de s’il est en surpoids ou a déjà un point idéal. De plus, si votre chien à l'habitude de vivre en extérieur, pensez à augmenter les rations durant les périodes hivernales afin de l'aider à se protéger du froid.

Pour éviter les inconforts intestinaux pensez à intégrer les légumes de façon progressive à sa ration journalière. De manière générale tout changement d''alimentation doit être progressif.

Cette quantité est à définir en accord avec votre vétérinaire sachant que cela dépend de sa taille, sa race, son niveau de sédentarité et son état de santé. Enfin, cela varie aussi en fonction de s'il ne mange qu'une alimentation ménagère ou de si celle-ci vient en complément de croquettes. Certaines maladies comme la dysplasie nécessite de conserver la masse musculaire le plus possible et les protéines sont essentielles pour y parvenir.

Les protéines alimentaires peuvent être également apportées par des céréales mais en moindre quantité que dans les protéines animales et elles présentent des carences en acides aminés. Les meilleurs protéines se trouvent dans les bons morceaux de viande comme le filet (boeuf, porc, canard, poulet, lapin ..) qui sont à privilégier par rapport aux viandes tendineuses.

Pour les féculents adaptez en fonction du poids de votre animal et de son niveau de dépense physique. Réduisez la proportion s'il est en surpoids ou s'il est plutôt sédentaire. Surtout n'oubliez pas l'ajout d'acides gras.

 

Le mix Nourriture industrielle/Ration ménagère

Si vous faites un mix "alimentation ménagère"/"croquettes" réduisez les féculents qui sont déjà contenus dans les croquettes et apportent peu d'intérêt au point de vue nutritionnel.
Evitez de mélanger les croquettes et la ration ménagère dans le même repas car les temps de digestion ne sont pas les mêmes.
Il est préférable de faire un repas "fait maison", et un repas croquettes pour un meilleur confort intestinal de votre chien. Cette solution vous permet ainsi de faire des économies, d'obtenir un bon nettoyage des dents par les croquettes, et enfin de faire garder votre chien plus facilement. En effet si celui-ci ne veut plus manger de croquettes il sera difficile de lui trouver une pension, ou des gardes pendants votre absence qui seront capables de lui préparer ses petits plats !
Attention une pas déséquilibrer les apports nutritionnels de votre chien. Dans ce cas respectez les conseils listés plus haut pour la ration ménagère, vous divisez la quantité de moitié et vous divisez également par deux la ration de croquettes journalière.

La nourriture joue un rôle essentiel dans la prévention ou la lutte de certaines maladies c'est pourquoi il faut rester vigilant, se faire accompagner par son vétérinaire et adapter les rations pour un chiot comme pour un senior. Mais bien équilibrée la ration ménagère est un véritable atout pour la santé du chien ou du chat.

Le coût

Ce n’est pas le point qui va vous décider car peu d’économies sont faites sur le « fait maison ». Vous pouvez bien entendu choisir des viandes surgelés premier prix ou acheter en grosses quantités pour baisser votre budget mais c'est un calcul à faire en fonction de votre chien (race, taille, sédentarité ou non) et donc de ses besoins quotidiens. Comme indiqué précédemment les bonnes protéines se trouvent surtout dans les morceaux nobles, il est donc important à veiller à la qualité de la viande. Par conséquent plus vous privilégiez la qualité des morceaux plus le coût est élevé.

Attention aux risques d’intoxication

Attention aux règles d'hygiène

Ne donnez jamais d’aliments dont la date de péremption est dépassée. Comme les humains les chiens sont eux aussi sujets aux intoxications. Faites également attention à la rupture de la chaine du froid. Il est pour cela préférable de faire décongeler vos aliments au micro-onde plutôt que de les laisser décongeler à température ambiante. Par conséquent si vous vous lancez dans du "fait maison" soyez très rigoureux sur la décongélation et/ou la conservation des aliments. Découpez toujours les aliments sur un plan de travail propre et lavez vous bien les mains avant de préparer.

La question des os

Les os cuits sont friables et donc très dangereux car peuvent causer des dommages irréversibles à leur système intestinal (on évitera les os de poulet, lapin, mouton). Les os sont bons pour la santé de votre chien et permettent de nettoyer les dents (surtout si celui-ci ne mange plus de croquettes) à condition que les os soient gros et données CRUS. On privilégiera donc les os de boeuf qui ne se cassent pas.

CONTACTEZ UN CENTRE ANTI POISON en cas de doute ou d'ingestion par accident

CAPAE Ouest à Nantes (44) :
02 40 68 77 40

CNITV Marcy l'Etoile (69):
04 78 87 10 40

Les centres répondent 24h/24, 7jours/7 en cas d'intoxication alimentaire ou avec un produit chimique 

 

Des études américaines ont démontré que le simple fait d'intégrer de l'alimentation "fait maison" à la nourriture de son animal avait un effet extrêmement bénéfique sur sa santé et sur sa longévité.

A lire aussi :
Combien coûte réellement un animal?
Comment faire soigner son animal lorsque l'on a des problèmes financiers ?