Cacao, café, noix,…Car ce qui est bon pour nous ne l’est pas forcément pour eux, nous avons dressé pour vous la liste de ces poisons à l’apparence inoffensive !

Toxicité : de quoi parle t-on ?

Un aliment toxique est un aliment qui provoque des effets néfastes sur l’organisme. En fonction de sa toxicité, l’aliment peut causer des désordres mineurs (soucis de digestion) mais également entraîner des dysfonctionnements majeurs sur l’organisme ou un organe et causer la mort. Les aliments sont donc plus ou moins toxiques en fonction des conséquences (immédiates ou latentes) qu'ils entraîneront sur l'animal si celui-ci les ingère. Il est donc essentiel de bien identifier les faux amis des vrais pour s’assurer de la bonne santé de nos animaux.

Les aliments très dangereux pour la santé du chien et du chat

Le chocolat, le cacao, le café et le thé

Ce n'est pas un fait nouveau, mais la plupart des intoxications mortelles d'animaux domestiques sont causées par l'ingestion de ces substances. En cause ? La théobromine, une molécule contenu dans le cacao qui devient dangereuse quand elle est stockée en grande quantité dans le foie. Mais contrairement aux humains, le chien et le chat n’ont pas la capacité de synthétiser ce composé qui finit par s’accumuler dans leur organisme jusqu’à causer de graves problèmes tels que convulsion, tachycardie, arythmie, trouble du système nerveux central, hémorragie ou décès de l’animal. A titre d’exemple, une tablette de chocolat noire peut ainsi facilement tuer un chien de petite taille.

Tous les chocolats n’ont pas le même degré de toxicité qui variera en fonction de la concentration de théobromine contenu dans le cacao. Ainsi le chocolat noir et le cacao sont 3 à 10 fois plus toxique que le chocolat au lait !

La caféine, quant à elle, est assimilée très rapidement par l'organisme des animaux. Contenue dans le café, le thé et les préparations à base de guarana (boissons énergisantes) et aussi dans le chocolat (en faibles doses), elle occasionne chez les chiens des problèmes cardiaques (tachycardie, arythmie), de l'hypertension, une rigidité musculaire et peut même engendrer un coma, voire le décès de l'animal.

Le raisin frais et en fruits secs

Sec ou naturel, cuit ou cru, seul ou incorporé dans une préparation, le raisin engendre chez le chien et le furet des problèmes rénaux. L’intoxication aux raisins chez le chiens est une pathologie de plus en plus fréquente qui reste encore très mystérieuse pour le monde médical. Ainsi, la toxicité semble variée selon l’animal. Certains chiens réagiront immédiatement après l’ingestion de quelques grains alors que d’autres pourront en manger en très grandes quantités sans développer de soucis de santé. Les effets néfastes du raisins apparaissent généralement dans les heures suivant l’ingestion. Ils sont d’abord d’ordre digestifs (diarrhée, anorexie, vomissements), puis des symptômes d’insuffisance rénale aiguë apparaissent dans les 24 à 72h après l’ingestion.

La dose toxique de raisin frais chez le chien est de l’ordre de 10 à 50 g/kg. Une grappe de raisin frais peut donc être fatale pour un chien d’une dizaine de kilos.  

> Lire aussi : L'insuffisance rénale chez le chat et le chien : qu'est-ce que c'est ?

La Noix de macadamia

Généralement dans les sucreries (cookies, brownies,…), les noix de macadamia provoquent chez le chien et le chat faiblesse, dépression, vomissement, fièvre, douleur abdominale, ataxie, tremblement, douleur articulaire… Les signes cliniques apparaissent dans les 6 à 24h qui suivent l’ingestion des noix. Les chiens intoxiqués peuvent pour la plupart encore se mettre debout, mais ils ne veulent pas se déplacer et redoutent le mouvement.

Les signes d’intoxication peuvent apparaître dès l’ingestion de 2,2 g de noix par kilogramme de poids vif. A partir de 7 g/kg, des vomissements surviennent. Aucun cas mortel n’a été observé à ce jour. 

Les produits contenant du xylitol

Le xylitol est un édulcorant ou faux-sucre présent notamment dans les dentifrices, le sirop pour la toux, les vitamines, les chewing gums et autres friandises sans sucre. Cette substance a, apparemment, des effets nocifs uniquement sur le chien. A l'opposé de la théobromine contenue dans le chocolat, le xylitol est très vite assimilé par leur organisme qui se met à produire de l'insuline en grandes quantités. Une hypoglycémie, potentiellement mortelle, survient alors – incluant des symptômes tels que vomissements, faiblesse, convulsions ou chute.

L’avocat

L'intoxication peut survenir après l'ingestion en grande quantité d'une quelconque partie de la plante (feuilles, fruit ou noyau). Son origine ? Un acide gras dérivé nommé persine, mis à jour en 1995. On ignore encore avec précision comment il agit sur l'organisme, mais il peut entraîner de multiples réactions, vomissements, diarrhée, léthargie et faiblesse, mais aussi troubles cardio-vasculaires et respiratoires (tachycardie, arythmies, oedèmes pulmonaires, toux...) et même la mort par arrêt cardio-respiratoire dans les cas les plus graves.

L’avocat est un aliment toxique pour nos animaux domestiques (chats, chiens, lapins, rats, oiseaux, poissons) mais aussi pour les bovins, les caprins et les équidés !

Les aliments toxiques mais tolérés en faible quantité

Ail, oignon et ciboulette

Ces aromates abritent un redoutable ennemi des animaux domestiques : les organosulfoxydes ! Non ce n’est pas un gros mot mais des molécules à base d’atome de carbone, de soufre et d’oxygène qui, une fois dans l’organisme du chien et du chat, peuvent provoquer vomissement, diarrhée, douleurs abdominales, anémie,… Le chat est plus sensible que le chien et certaines races de chiens (Chow-chow, Shiba inu, Akita inu,..) y sont plus sensibles. Que ces aliments soient données crus ou cuits, leur toxicité est avérée.

Le délai d’apparition des premiers symptômes (gaz, vomissements, urines foncées, diarrhées, tachycardie, faiblesse musculaire) peut être assez long (quelques jours) et peut rendre le diagnostic parfois difficile.

Mais l’ail est aussi souvent présenté comme un produit naturel pour vermifuges nos animaux. Il améliorerait également le système cardio-vasculaire et aiderait à lutter contre les infections. Attention ! L’ail est un aliment à utiliser avec précaution car, en trop grande quantité, il peut très vite s’avérer être nocif pour nos animaux de compagnie ! Attention donc aux quantités et aux durées de traitement donné à votre animal. En soit, mieux vaut toujours suivre les indications de votre vétérinaire pour utiliser en toute confiance cet aliment sur votre animal. Mais il faut toutefois garder en tête que les vertus de cet aliments ne sont pas prouvées contrairement aux débats provoqués sur l’état de santé de votre animal !

L’alcool

L'éthanol se trouve non seulement dans les boissons alcoolisées, mais aussi dans les peintures, le vernis, le parfum, certains médicaments, le bain de bouche, certains thermomètres et quelquefois dans l'antigel (dont, soit dit en passant, l'éthylène glycol qu'il contient est lui aussi toxique pour les chiens et chats). Bilan : léthargie, hypothermie, difficultés à respirer, et un abdomen distendu par une production de gaz excessive en cas d'ingestion de pâte crue.

Si l'ingestion d'alcool chez les animaux est le plus souvent accidentelle, il arrive que nos quadrupèdes préférés s'intoxiquent eux-mêmes en consommant des pommes blettes ou de la pâte à pain (ou à pizza) crue, dont la levure produit de l'alcool en fermentant.

L’huile de foie de morue

L’huile de foie de morue est très riche en vitamine A et en vitamine D. En excès, ces vitamines peuvent être dangereuses pour nos animaux, surtout si ceux-ci, ont à côté, une alimentation déjà riche en vitamine A et D. Mais à très petite dose et de temps en temps (moins d’une fois par semaine : 1 cuillère à café pour les chiens 1/2 pour les chats), elle reste une super source d’oméga 3 et de vitamines.

Le saviez-vous ? Si globalement nos chiens sont assez tolérants face à des excès de vitamine A, il ne faut cependant pas abuser : une surdose peut entraîner la calcification du squelette, douleurs, léthargie, une réticence à bouger, et une boiterie persistante de l'un ou des deux membres antérieurs. Chez les chiens et les chats, une carence ou un excès de vitamine A peuvent provoquer des maladies de la peau. Les signes cliniques comprennent la perte du poil et un poil terne, le dessèchement excessif et une tendance accrue à présenter des infections de la peau. On ne plaisante donc pas avec cette vitamine !

Les friandises de foie séché

Le foie séché est une friandise de plus en plus « à la mode », naturelle et hyper appétante, vendue dans le commerce comme une friandise « faite maison ». Pourquoi s’en méfier ? Car ces petits morceaux (gras), qui sentent fort bon aux yeux de nos toutous, sont hyper concentrés en vitamine A ! Quasiment 3 à 4 fois plus par rapport à un morceau de foie cru de taille équivalente, et 10 grammes seulement de foie séché comblent les besoins journaliers d'un chien de 15 à 20 kg ! S'il en reçoit en plus dans sa ration ordinaire, on arrive vite à la surdose.

Le houblon

Le houblon causerait une hyperthermie chez certaines races de chiens telles que les Labradors Retriever, les Saint-Bernard, les Dobermans ou les Border Collie. L’ingestion d’houblon déclenche une réaction chimique appelée phosphorylation oxydative, qui fait s'emballer la machine énergétique des cellules. L'intoxication au houblon peut aussi générer anxiété, vomissements et urines brun foncé.

Les aliments non toxiques mais à risque pour nos animaux

Le lait

Le lait n’est pas nocif pour nos animaux mais peut être mal toléré par nos animaux une fois qu’ils ont atteint l’âge adulte. En effet, comme tout mammifère, le lait est essentiel aux nouveaux-nés mais une fois passé le stade chiot ou chaton, leur système digestif n’est plus équipé pour digérer correctement le lait. Le lait ingéré occasionnellement peut provoquer des diarrhées qui sont sans réelles gravité pour l’animal. Comme chez l’humain, certains animaux tolèrent toujours le lait même à l’âge adulte. Si c’est le cas, il n’y a aucun danger à donner un peu de lait à son chat ou son chien.

Le thon en boîte

Il est tout a fait possible de donner en quantité raisonnable du thon en boite à nos animaux. La concentration en sel du thon en boîte n’est en rien toxique, d’ailleurs nos chiens et nos chats sont bien plus « résistants » que nous aux excès en sodium. Il suffira de bien rincer le thon avant de le donner à votre animal pour éliminer l’excédent de sodium.

Le thon doit être donner en quantité raisonnable et de manière exceptionnelle car c’est un aliment incomplet et souvent riche en métaux lourd !

Les pommes de terre

Que ce soit pour nous les humains, comme pour les vaches, les cochons, les poules ou nos animaux de compagnie : les pommes de terres crues et les épluchures de celles-ci sont toxiques. L’autre souci avec les pommes de terre crues, c’est que leur consommation en grande quantité, et donc l’ingestion d’amidon cru peu digestible, peuvent provoquer des troubles digestifs graves.

Une pomme de terre mûre, pelée, bien bien cuite ou en purée ne pose aucun problème. Très digeste, c’est une super source d’hydrate de carbone pour les croquettes sans céréales ou en ration ménagère.

Les os

Donner un os à son chien peut sembler être un acte anodin. Il faut cependant y faire très attention. Car les risques de diarrhées, de déséquilibre de la ration en minéraux, d’occlusions voire de perforations des intestins sont bien réels. Si vous préférez ne prendre aucun risque pour votre loulou, mais favoriser une bonne hygiène bucco-dentaire, n’hésitez pas à vous renseigner pour lui donner à la place des bois de cerfs, de daims, cornes de buffles, voire des racines à ronger. De nombreux vétérinaires conseillent ainsi pour les os de ne donner que des fémurs de boeuf sous surveillance, que le chien pourra ronger tranquillement sans se blesser.

Pour limiter tout danger, mieux vaut respecter des règles strictes d’utilisation et bien se renseigner sur ce qu’il est possible de donner et en quelle quantité. Les os doivent absolument être crus, charnus, non porteurs et adaptés à la taille de votre animal. Attention à ne jamais donner d’os cuit et non entourés de viande : la cuisson des os les rend très dangereux, car une fois cuits, ils forment des esquilles et peuvent blesser très facilement votre animal.

Mon animal à une intoxication alimentaire : que dois-je faire ?

Premier réflexe : Contacter immédiatement votre vétérinaire ou un service d’urgence avec, si possible, le plus d’information sur la plante, l’aliment ou le produit ingéré, voire éventuellement le nom du principe actif si vous le connaissez, afin de prévenir de son arrivée et d'aider au maximum le praticien pour les premiers soins.

Votre animal vient d’ingérer un aliment ou un produit ? En cas de doute, il existe également des Centres Antipoison Vétérinaire ( le CNITV basé à Lyon ou le CAPAE-Ouest basé à Nantes qui disposent d’un service téléphonique 24h/24 et 7j/7) qui pourra vous fournir des renseignements ou vous aider à la mise en place d’un diagnostic.

Ayez le bon réflexe, appelez votre vétérinaire !

Ne vous improvisez pas vétérinaire ! Ne cherchez pas à le faire vomir ou à lui donner un quelconque produit sans avis médical car votre intervention peut aggraver l’état de santé de votre animal. Seul votre vétérinaire, le service d’urgence ou le centre anti-poison pourront vous aider dans cette situation. Alors n’attendez pas que les symptômes s’aggravent ou ne cherchez pas conseil sur internet.

Le saviez-vous ? L’automédication est souvent responsable des intoxications à l’aspirine chez le chat. L’intoxication à l’aspirine peut être mortelle chez le chat en un à plusieurs jours. Le pronostic dépend de la dose ingérée et de la rapidité de mise en place du traitement.