Chèvres, moutons, cochons, chevaux, poules .. ils peuvent nous paraitre tous très résistants et capables de supporter intempéries et températures négatives mais qu’en est-il vraiment ?

Soyez vigilant dès que les températures sont négatives, et encore plus à partir de - 8 degrés qui est le seuil critique.

Un abri adapté

Quelle taille d'abri?

Aucun animal ne peut résister sans abri ! peu importe le type d’animal de ferme, son âge ou sa corpulence il lui faut un abri !
La règle pour une bonne cabane qui le protège c’est qu’il puisse se tenir debout et puisse se tourner sur lui-même. Par conséquent un animal de ferme ne vivant jamais seul il faut donc doubler les dimensions pour deux compagnons d’abri ! .
A titre d’exemple pour deux moutons une cabane de 4x4 sera le minimum.
Un espace étant réservé à la mangeoire il faut donc garder à l’esprit que leur espace de vie sera un peu diminué.

L’emplacement de l’abri

Toujours privilégier une exposition à l’abri du vent et si possible orientation est ou ouest pour éviter que celle-ci ne soit trop exposée à la chaleur comme au froid.
L’animal de ferme reste méfiant il n’aime pas se faire surprendre par « ses prédateurs » c’est pourquoi il aime avoir une vue dégagée afin de pouvoir surveiller ce qui se passe depuis son abri et voir les personnes ou les animaux s’approcher.

L’ouverture de la cabane

Comme expliqué l’animal a besoin de voir il n’appréciera pas d’être enfermé pour autant l’ouverture amène du vent et du froid dans son abri. L’idéal est de poser à la place de la porte devant l’ouverture des larges lanières de plastiques rigides que vous achetez découpées ou que vous découpez vous-même afin de les protéger tout en conservant la lumière et en leur permettant de voir en transparence.
Si votre animal a peur de rentrer dans un premier temps attirez le à l’intérieur avec sa nourriture préférée il apprendra ainsi à passer les lanières en plastique et n’aura plus d’appréhension.

L’accès à l’extérieur

Lorsque les chutes de neiges se prolongent plusieurs jours durant vous pouvez enfermer l’animal dans son abri si celui-ci est suffisamment grand (donc plus grand que le minimum). Des moutons peuvent rester enfermés dans une bergerie, ou un cheval dans son box du moment que vous nettoyez régulièrement et les laisser sortir de temps en temps. Le fait de les enfermer permet de garder la chaleur et d’éviter qu’il ne se blessent à l’extérieur. Les animaux de ferme ont pour seule activité de chercher de la nourriture et lorsque la neige recouvre tout pendant une longue durée ils sont souvent bien désœuvrés c’est pourquoi il n’est pas nécessaire de leur laisser un accès permanent à l’extérieur.
Si votre animal est vieux, gestant, fragile ou montre des signes de faiblesses face au froid fermez le au moins la nuit.
Gardez à l’esprit que le fait de pouvoir accéder à l’extérieur reste essentiel et leur permet de garder une activité physique.

L’isolation de la cabane

La cabane doit être le mieux isolée possible il faut donc vérifier la toiture régulièrement que celle-ci ne laisse pas passer l’eau ou le froid. Vous pouvez poser ou reposer une étanchéité bitumeuse qui est assez pratique et facile à installer.
L’intérieur de l’abri qu’il soit en bois ou en « dur » peut être doublé avec du plastique doublé de laine de verre. Vous trouvez des rouleaux prêts à l’emploi dans les magasins de bricolage.

La litière

Il faut également isoler le sol qui est très froid et leur mettre une bonne quantité de paille pour les protéger de la terre et leur donner une litière confortable.

L’alimentation, l’élément essentiel pour les préserver

Une alimentation adaptée

L’hiver votre animal ne pourra plus se nourrir tout seul comme en période de sécheresse. Il ne trouvera plus suffisamment d’herbe ou de feuilles.
Installez une mangeoire dans l’abri afin que la nourriture soit à l’abri des intempéries et ne soit pas souillée par les excréments des animaux.
Dans la mangeoire mettez du foin en quantité et plusieurs fois par semaine pour vos Chevaux, chèvres, moutons ..
Prévoyez une autre mangeoire ou un seau pour leur donner des granulés.
Les granulés s’achètent dans les jardineries et il en existe qui sont adaptés à chaque animal. Il s’agit souvent d’herbes compactées qui ont les vitamines nécessaires.
Par grand froid vous devrez augmenter les quantités et donner une ration quotidienne en plus du foin.

De l’eau en quantité

Ne jamais négliger l’eau, Tous les animaux de la ferme boivent en grande quantité, même l’hiver car la nourriture sèche leur donne soif. Il vaut mieux éviter qu’ils mangent de la neige qui peut leur causer des problèmes intestinaux.
Le mieux est d’installer une énorme bassine d’eau qu’il faudra vider et nettoyer régulièrement. Vérifiez tous les jours que l’eau n’a pas gelé.
Les systèmes d’abreuvoir sont très pratiques mais uniquement l’été car l’hiver avec le gel cela ne fonctionne pas.
Attention à la bassine à l’intérieur de l’abri que les animaux vont souvent renverser et tout inonder.
A lire : Guide de l'adoption de l'animal de ferme

Des visites régulières pour s’assurer de leur état de santé

Un grand besoin de compagnie

Par grand froid allez voir vos animaux quotidiennement ou plusieurs fois par semaine pour vérifier qu’ils se portent bien. Nos animaux de la ferme aiment la compagnie et apprécieront toujours vos visites.
Nous ne le répèterons jamais assez un animal de ferme ne vit pas seul! il lui faut donc la compagnie d'un congénère ou celle d'une espèce avec laquelle il peut cohabiter et partager son abri. Si l'un de vos compagnons de ferme décède il est impératif de trouver un autre copain à celui qui reste dans les plus brefs délais car il se laisserait mourir de solitude.

Tout changement de comportement est anormal

Regardez comment ils se comportent et s’ils ne semblent pas souffrir de la température. Tout changement d’attitude doit vous alerter, une baisse d’appétit, un comportement amorphe, perte de poids, frisson, le refus de se laisser approcher ou un animal qui ne se lève pas ou difficilement sont autant de signe qui doivent vous inquiéter et vous pousser à appeler le vétérinaire sans tarder.
Les animaux de la ferme sont plus robustes que les animaux de compagnie mais les soigner s’avère aussi plus difficile. Un animal de ferme qui montre des signes de maladie ne va généralement pas résister très longtemps, la mort peut arriver en quelques heures ou quelques jours alors n’attendez pas.

Attention les poneys sont moins résistants que les chevaux comme les chèvres par rapport aux moutons. Vous pouvez mettre une couverture sur vos chevaux, poneys et ânes. 

A lire également
Tout savoir sur le cochon avant de se lancer dans l'adoption
Adopter une chèvre, tout savoir avant de se décider
Guide de l'adoption de l'Ane, Cheval, Poney