Du plus câlin au plus indépendant, le chat peut avoir un caractère extrêmement différent qui dépendra bien souvent du temps et de l’amour que vous allez lui donner. Ne négligez donc pas les besoins de votre chat et ne pensez pas que celui-ci supportera facilement de longues absences, sa réputation d’animal indépendant est quant à elle largement surfaite !

Conseil n°1 : Se renseigner sur le caractère du chat

Il faut savoir que le chat développe son caractère de ses 3 mois à ses 1 an. Si vous avez des attentes ou des exigences particulières (enfants en bas âge, mode de vie particulier,...), pensez qu'un chaton de 3 mois n'est pas nécessairement le choix le plus adapté ! En association, le chat est généralement placé dans une famille d’accueil qui le voit évoluer et pourra donc aisément vous renseigner sur son caractère, ses ententes et surtout ses attentes !
En effet, chaque chat a ses propres particularités et ses propres exigences de vie. Certains sont très solitaires d'autres recherchent constamment le contact humain ou animal. Pantouflard, joueur, câlin, caractériel, territorial, sauvage, chasseur,...sont autant de possibilité de mode de vie. Ne pensez pas que le chat va s'adapter à votre mode de vie, adopter un chat dont le caractère ne correspond pas à votre mode de vie peut dans certain cas, engendrer des troubles du comportement (malpropreté, agressivité, boulimie, alopécie, onychophagie, anxiété...).

Pensez donc à bien renseigner les associations sur vos attentes, votre mode et votre rythme de vie (seul, en couple avec enfants, avec d'autres animaux, souvent à la maison, avec ou sans jardin,...). Si certains chats sont des machines à ronrons certains peuvent être des petites furies qui aiment courir partout et vous labourez le ventre quand vous dormez, mais les deux ne sont pas incompatibles ! Posez bien toutes les questions à l’association, n'hésitez pas à aller rencontrer plusieurs de leurs protégés et à ne pas vous arrêter sur le physique car très souvent vous aurez un feeling avec un chat plus qu’avec un autre.

Conseil n°2 : Savoir se projeter sur le long terme

Le chat vit en moyenne 17 ans, c’est donc un élément qu’il ne faut pas négliger lorsque vous songez à adopter un chat. Si vous n'avez pas de visibilité sur votre vie à si long terme, posez vous les bonnes questions :

  • Est-ce le bon moment pour adopter un chat (encore étudiant, situation pro incertaine, situation financière difficile,...) ?
  • Ai-je quelqu'un dans mon entourage capable de récupérer mon animal en cas de soucis ? (étude à l'étranger, hospitalisation, décès,...)
  • Qui garde l'animal en cas de séparation ?
  • ...

Plusieurs solutions peuvent être envisagées selon votre situation. Les associations recommanderont, par exemple, un chat adulte à une personne âgée, tant pour son caractère plus calme que pour une histoire d'âge. Vous êtes étudiants, vous souhaitez adopter mais ne savez pas où vous serez et ce que vous ferez quand quelques années ? Vous pouvez songer à devenir famille d'accueil dans un premier temps. Une fois de plus, les associations sont à votre écoute pour vous aider à trouver la meilleure solution à votre situation même si parfois, la meilleure solution est d'attendre encore un peu avant d'adopter un chat.

Pensez à anticiper les différents coût relatifs à l'adoption d'un chat

Outre le prix de l'adoption de votre chat ou chaton qui comprend généralement les vaccins, l'identification (obligatoire depuis janvier 2016) et la stérilisation de l'animal (un chat non stérilisé peut engendrer 20 000 descendants en l'espace de 5 ans), d'autres dépenses viendront s'ajouter tout au long de sa vie et qu'il ne faudra pas négliger dans votre réflexion sur une potentielles adoption !

  • Frais en croquettes : 300 euros par an (varie en fonction du choix de la marque mais il faut savoir que de bonnes croquettes coûtent plus chère mais garantissent à votre animal un meilleure santé sur le long terme. Vous évitant ainsi des frais vétérinaires supplémentaires).
  • Frais en litière : Le chat est un animal très exigent quant à la propreté de sa litière, pensez à la nettoyer et changer régulièrement
  • Frais vétérinaire : Si votre chat est en pleine forme, il ne verra votre vétérinaire qu'une fois par an pour un check-up complet et son rappel de vaccin. Pensez néanmoins à mettre régulièrement de côté pour anticiper d'éventuels soucis de santé qui vous demanderont parfois de sortir une grosse somme d'argent. Votre chat à un accès à l'extérieur ? Il faudra également penser à régulièrement le vermifuger (tous les mois jusqu'à ses 6 mois puis tous les 6 mois) et à le traiter contre les différents parasites présents en extérieurs (puces, tiques, poux,..).
  • Assurance santé ou pas ? : Ne négligez pas cet aspect qui demandera une réflexion en amont et qui vous permettra de faire face à une opération ou à une maladie. Une assurance santé pour chat, vous revient en moyenne à 26 euros par mois. Un chat qui a accès à l’extérieur se blessera plus souvent (bagarre, chute,..). Attention généralement l’âge limite de souscription est de 8 ans. Certaines assurances prennent en charge les frais de vaccins, renseignez-vous.
  • Frais de Garde : En cas de départ en vacances ou absence comptez entre 10 et 20 euros par jour en moyenne, soit 400 euros par an pour 20 jours de garde. N'hésitez pas à vous rapprocher des associations qui pourront généralement vous diriger vers un petsitter de confiance pour un départ en vacances plus serein.
  • Frais en soin : Vous êtes fan des chats de race ou à poil long ? Pensez que cela vous demandera une attention toute particulière à ne pas négliger.
  • Frais divers : panier, jouets, gamelles (plastique à éviter car très souvent allergène), … 100 euros par an

Conseil n°3 : Savoir si son futur cadre de vie sera assez stimulant ?

Le chat est plein d’habitude et est très attaché à sa maison. Pour autant et bien qu’il passe beaucoup de temps à dormir ne vous y trompez pas, le chat aura besoin d'être continuellement stimuler pour ne pas s'ennuyer. Par exemple, la présence de son maître et ses pauses câlins ou jeux sont essentielles pour son équilibre. Tout comme certains chats seront pleinement épanouis grâce à la présence d'autres animaux. Une fois de plus, pensez à vous renseigner sur les besoins de votre futur compagnon pour vous assurer de son épanouissement chez vous. Un chat peu stimulé sera vite malheureux, inactif et pourra, dans certains cas, développer des troubles du comportement. En votre absence et en l'absence d'autres congénères, pensez à enrichir son environnement avec, par exemple, un bel arbre à chat (au moins 1m30 de hauteur) près d'une fenêtre.

Conseil n°4 : Vérifier si son environnement est bien sécurisé ?

Vous vivez en maison et votre chat aura un accès à l'extérieur ? Vous êtes en appartement et pensez qu'il n'a aucun accès à l'extérieur ? Sachez qu'au même titre qu'un enfant en bas âge, le chat est un animal curieux et aventurier qui à très souvent peu ou pas conscient des risques qui l'entourent. Quelque soit la configuration de son futur foyer, il sera rapidement confronté à de nombreux dangers (bagarres, chutes de fenêtre, enfermement, voitures, chasseurs, personnes mal attentionnées, perdu sur les toits..).

Le chat aura besoin d'un mois pour assimiler son foyer comme un lieu sécuritaire !

A l’arrivée de votre chat, laissez-le à l’intérieur pendant au moins un mois. Il faut savoir que le chat utilise le marquage pour se repérer dans son espace. Un espace correctement marqué par le chat lui assure une sécurité supplémentaire en cas stress immédiat. En effet, s'il entend un bruit inconnu, le chat aura le réflexe de se réfugier dans un lieu qu'il connaît bien. Si vous le fait sortir trop rapidement, en cas de peur, il n'aura pas nécessairement le réflexe de se réfugier chez vous. 

Votre chat n'est pas encore stériliser ?

Ne le faites pas sortir tant qu'il n'est pas stériliser. Un animal en chaleur a bien plus de chance de :

  • se battre avec d'autres animaux et de contracter des maladies ou de se blesser
  • s'éloigner de chez vous et de se perdre (à défaut de trouver une femelle ou un mâle proche de chez lui pour se reproduire)
  • contracter des maladies par voie sexuelle
  • se faire écraser, enfermer,...

Votre chat à un accès à l'extérieur ?

Les premiers temps, laissez le sortir sous votre surveillance (en rallongeant de plus en plus les temps de sortie). Pour intégrer des rituels de rappels, faites le sortir les premiers temps le ventre vide puis rappelez-le avec de la nourriture. Habituez votre chat à dormir à l’intérieur, la nuit est plus propice aux bagarres et aux accidents.
Si vous habitez prêt d’une route soyez très vigilent et habituez le d’autant plus à ne pas trop sortir et surtout à ne pas s’éloigner. Encore une fois le chat prend vite des habitudes il suffit de lui donner les bonnes !

Si vous vivez en appartement avec ou sans un balcon pensez à sécuriser votre balcon et vos fenêtres. Bien qu'une légende raconte que le chat retombe toujours sur ses pattes sachez que même à petite hauteur, il peut subir de très graves blessures, il vaut donc mieux prévenir que guérir !

Une fois de plus, les associations pourront vous renseigner quant aux nombreuses méthodes possibles pour sécuriser votre environnement (grillage, cadres, sécurités enfants, rituels,...).

Conseil n°5 : Bien préparer son intégration

Les premiers jours sont essentiels pour votre animal. Pensez à demander des conseils à l'association afin de préparer pour votre futur compagnon un espace de vie rassurant lui permettant de s'intégrer correctement à son nouveau foyer. Si vous avez d'autres animaux il faudra les présenter et les mettre en contact progressivement pour que la cohabitation se passe bien. Le chat est un animal territorial, il a donc besoin d’avoir de la place et c’est encore plus vrai si vous avez plusieurs chats ou plusieurs animaux. Votre chat doit avoir son espace, un endroit chez vous dans lequel il se sente à l’abri et où il ne sera pas dérangé : un arbre à chat ou un coussin sur un meuble en hauteur, par exemple !

Pour les premiers jours, préparez-lui une pièce dite de "quarantaine" avec gamelles, litière et coin sieste. Comme expliqué précédemment, le chat utilise le marquage pour découvrir un nouvel environnement. Plus l'environnement sera donc restreint, plus le chat sera vite à l'aise chez vous. Dés que votre nouveau compagnon sera à l'aise dans sa pièce, vous pourrez lui faire visiter l'ensemble de la maison et repartir correctement ses essentiels de vie (eau, nourriture, litière à ne pas mettre à côté).

Vous avez d'autres animaux ?

Il est possible que vous deviez vous armer de patiente pour faire cohabiter deux animaux ensemble que ce soit deux chats ou un chat et un chien ou un chat et un NAC. Il vous faudra y aller par étape, leur réserver des espaces séparés, les faire se rencontrer toujours en votre présence et dans un espace neutre, ne pas les laisser seuls dans un premier temps. Anticipez les accidents, coupez le bout des griffes de vos félins pour éviter des blessures profondes. La cohabitation peut très bien se passer et deux animaux se tiendront même mieux compagnie toutefois rien n’est jamais gagné d’avance. Là encore demandez conseil à l’association sur le comportement du chat que vous souhaitez adopter avec ses congénères ou avec les chiens. Chat et chien cohabitent souvent très bien mais votre comportement sera primordial, veillez à leur consacrer autant de temps à l’un et à l’autre.

Le chat est un membre de la famille à part entière. Considérez-le comme tel et il se révèlera être un compagnon de vie merveilleux pour vous comme pour les enfants.