A chaque saison, son lot de désagréments ! Si l’automne est une belle saison pour se promener et sortir avec son animal, les jardins et forêts regorgent de dangers contre lesquels il faut se prémunir. Ainsi, la baisse des températures et l’humidité signent bien souvent le retour de certains désagréments, parasites, aliments et éléments à risques pour votre animal. On vous en dit plus pour vous aider à passer cette saison en douceur !

Le retour en force des parasites !

Comme le printemps, l’automne est une saison propice aux parasites notamment aux tiques mais également à la prolifération des puces ! En effet, si en été, la contamination se fait en extérieur, il est bon à savoir que, dés lors que nous allumons le chauffage, les larves des puces déposées dans les parquets, moquettes et autres tissus éclosent et prolifèrent. N’oubliez donc pas de traiter votre chien ou votre chat contre ces parasites, ainsi que son environnement !

Lire aussi —> Comment protéger vos animaux des tiques ?

Mue et boules de poils !

Qui dit changement de température, dit changement de pelage. En effet, pour affronter le froid hivernal, les chiens et les chats muent et perdent leur pelage estival pour un pelage bien plus dense. Si cette phase est tout à fait naturelle, elle doit néanmoins attirer l’attention des maîtres. En faisant leur toilette, les chiens et plus particulièrement les chats ingèrent involontairement de plus grandes quantités de poils, qui finissent sous forme de boules dans l’estomac. Si la plupart finissent par être régurgités par l’animal, certains peuvent finir par obstruer leur système digestif causant ainsi vomissement et inflammations.

Pour les aider à passer cette étape sans heurt, il est recommander de brosser régulièrement votre animal, et plus encore à la mi-saison, lorsque son pelage se renouvelle. Si le brossage ne semble pas suffisant, vous pouvez également fournir à votre animal une alimentation riche en fibre. Vous pouvez à cet effet, demander conseil à votre vétérinaire qui vous indiquera quels sont les compléments alimentaires que vous pouvez utiliser et les doses les mieux adaptées pour votre animal.

Les arbres et plantes de saison : marronnier, if, houx…

Outre les branches d’arbres et les pommes de pins qui peuvent provoquer des occlusions intestinales lors de promenades, il vous faudra également savoir identifier les arbres qui vous entourent. En effet, les chiens mais également les chats, les lapins et herbivores adorent les jeunes pousses d’arbres. Si leur système digestif en tolère certaines, d’autres sont en revanche toxiques. Les vétérinaires mettent en garde contre les feuilles de houx, d’if et de marronnier qui sont parmi les plus dangereuses !

Gare également aux pommes de pin

Quoi de plus amusant qu’une pomme de pin qui roule et qui craque sous les dents ! Mais gare aux écailles qui sont indigestes et abîment le tube digestif de l’animal pouvant aller jusqu’à provoquer une occlusion intestinale ! Pour éviter ce type de désagréments, apprenez à votre chien à lâcher sa proie quand vous lui en donner l’ordre.

Lire aussi -> Education canine partie 2 : Quand et comment éduquer son chien ?

Les aliments toxiques

Attention aux marrons et châtaignes qui ressemblent fortement à une petite balle !

Ronds comme une balle de ping-pong, les marrons et châtaignes sont bien divertissants pour votre chien ! Malheureusement, en plus de provoquer une occlusion intestinale s’ils sont gobés, ils renferment des substances toxiques provoquant des intoxications alimentaires sévères chez l’animal. Les signes cliniques apparaissent dans les six heures qui suivent l'ingestion et sont d’ordre digestif : nausées, vomissements, diarrhée, douleur abdominale.

Les glands

Comme les noix, marrons et autres fruits à cosse, l’ingestion de gland peut causer une intoxication chez les bovins et les chevaux mais également chez le chien, en particulier si les glands sont verts. Les signes allant de la constipation à la diarrhée accompagné de fortes fatigues.

Les fruits à coque

Si vous possédez un noyer dans votre jardin, vous avez déjà dû rencontrer le problème. Les noix et autres fruits à coque provoquent les mêmes embarras gastriques que les marrons. Leurs bogues verts sont particulièrement indigestes y compris ceux des faines (fruits du hêtre) pourtant très bien tolérés par d’autres espèces animales.

Le saviez-vous ? Amandes, noix de pécan, noix de macadamia, pistaches,.. tous les fruits à coques sont particulièrement toxiques pour le chien.

Gare aux champignons vénéneux et comestibles !

Qui dit automne dit champignon. Et si certains sont inoffensifs, d’autres, comme pour les humains, peuvent être dangereux pour vos animaux. À cette période de l’année, les centres vétérinaires antipoison enregistrent de nombreux appels concernant l’ingestion de champignons par nos animaux. En effet, les chiens peuvent vouloir jouer avec ces drôles de chapeaux. Attention donc aux champignons vénéneux, certes, mais aussi aux champignons comestibles… En effet, certains champignons que les humains peuvent manger se révèlent dangereux pour les animaux : c’est le cas par exemple des pleurotes ou des morilles. Vous avez vu votre chien ingérer un champignon ? N’hésitez pas à appeler le Centre Anti Poison qui pourra vous indiquer si le champignon est toxique pour votre chien et les démarches à suivre en fonction de la situation.

Vous n’avez pas vu votre animal ingérer d’aliments ou produits toxiques mais vous noter un changement de comportement ou certains symptômes décrit (vomissement, abattement, diarrhée, …) ? Pensez à appeler votre vétérinaire qui pourra vous indiquer si votre animal est en danger.

Pour en savoir -> Les aliments toxiques pour le chien et le chat : décryptage

Recrudescence de teigne en automne

Cette maladie, particulièrement contagieuse, généralement contractée pendant l'été par les chiens et les chats au contact d’animaux porteurs, se réveille bien souvent dés l’arrivée de l’automne. Il n’existe, à l’heure actuelle aucun traitement préventif pour cette maladie. Il convient donc d’être à l’affut des premiers symptômes de cette mycose de la peau qui se manifeste généralement par une zone ronde dépourvue de poils sur le nez, le boire des oreilles ou le corps de l’animal. En cas de signe de teigne sur votre animal ou en cas de doute, consulter rapidement votre vétérinaire pour confirmer la maladie et mettre en place un traitement.

Altération de l’état physique de votre animal

Augmentation des signes de douleurs articulaires

Avec l’âge, les animaux sont comme nous sensibles à des problèmes comme l’arthrose. La vieillesse et le surpoids sont d’ailleurs les deux principales raisons de l’apparition de problèmes articulaires chroniques, qui ne peuvent être soignés définitivement. La baisse de températures, l’humidité et le changement de pression atmosphérique de l’automne favorisent malheureusement le réveil de ces douleurs. Les signes de douleurs articulaires sont assez facile à reconnaître : difficulté à marché, à se lever, boitement, abattement de l’animal.

Le saviez-vous ? On estime qu’un chien sur 5 est touché par l’arthrose !

Si l’arthrose ne peut être soigné, les douleurs qu’elle engendre peuvent être soulagées ! N’hésitez pas à consulter votre vétérinaire dés que vous en apercevez les premiers signes. Des traitements ou compléments alimentaires peuvent être mis en place pour aider votre animal selon le degré de sévérité de la maladie. Vous pouvez également soulager le quotidien de votre animal avec de nombreuses astuces comme :

  • un petit manteau pour les promenades
  • une bouillotte dans le panier
  • déplacer le panier près d’une source de chaleur (radiateur, cheminée)
  • installer des tabourets ou marche-pied près des zones en hauteur pour aider le chat à les atteindre plus facilement
  • faire marcher votre chien avant de le faire courir afin que le réchauffement des articulations se fasse progressivement

Bon à savoir : les maladies rénales sont aussi fréquentes en cette période de l’année. La mise en route du chauffage de la maison accroît la déshydratation des animaux qui souffrent de ce type d’affections. En savoir plus -> L'insuffisance rénale chez le chat et le chien : qu'est-ce que c'est ?

Une vision parfois altérée

Lorsque les jours raccourcissent, la lumière diminue modifiant ainsi la densité du cristallin [lentille biconvexe de l'œil, NDLR] pouvant altérer la vue de votre animal. Si tel est le cas, vous remarquerez chez votre animal, une démarche hésitante, des réactions d’appréhension voire, dans certains cas, l’apparition de cataracte. Une visite chez votre vétérinaire permettra de détecter une éventuelle fibrose cristallinienne, ou une cataracte, et de mettre en place un traitement adapté.

Un moral en berne

Nos chiens et surtout nos chats sont très sensibles à la lumière. Ainsi, à l'arrivée de l'automne, ils perçoivent ce manque de lumière et cet assombrissement général. Cela peut être à l'origine d'épisodes de dépression. On peut les repérer en étant attentif aux comportements de son animal. Vous notez un manque de motivation ? Des épisodes agressifs ? Des changements brutaux de comportement ? Votre animal est peut-être déprimé. Pour lutter contre ces coups de blues saisonniers, rien de plus simple ! Vous pouvez dans un premier temps entamer une cure de luminothérapie. Une demi-heure par jour sous la lampe et votre animal sera ravi. Il faut également que vous stimuliez votre animal en jouant davantage avec lui. Certes, il fait froid et vous n'avez pas envie de vous éterniser à l'extérieur mais une petite balade tonifiante et un jeu vous feront le plus grand bien. Vous pouvez également courir avec votre toutou. Un bon moyen pour s'amuser avec lui et ne plus avoir froid. L'exercice redonnera le sourire à votre chien ou à votre chat qui libèrera des endorphines, l'hormone du plaisir.

Lire aussi -> Promener son chien : un rituel essentiel pour son équilibre