L’hiver est là les températures chutent de plus en plus, on passe en dessous de 0 degré et vous vous interrogez sur le fait de pouvoir laisser votre chien passer ses journées et ses nuits dehors. Vous voyez des chiens du voisinage dehors qu’il pleuve qu’il neige ou qu’il vente et cela vous choque, vous vous demandez ce qu’il en est du respect de l’animal ?

On essaye de répondre à toutes vos interrogations.

Appliquez des règles de bon sens avant tout

A partir de 5 degrés Celsius dehors il est nécessaire de porter une attention particulière à son chien s’il est dehors. Votre chien est susceptible de tomber malade avec le froid et l’humidité. Plusieurs facteurs sont à prendre en compte :

N°1 La vie en extérieur dépendra de la race de votre chien et de son âge 

Il est tout d’abord évident que chaque race n’est pas génétiquement égale face au froid. Au comprend bien qu’un chien à poils longs et/ou à la fourrure épaisse, dont la race est originaire de région froide comme les Huskies, les Saint Bernard, les Bergers des pyrénéens … ont une constitution beaucoup plus résistante au froid qu’un Dalmatien ou un lévrier à poils courts et corpulence mince par exemple.

Un grand chien lui aussi sera plus résistent qu’un petit chien comme un bichon ou un chihuahua ! Pour autant ce facteur à lui seul n’est pas suffisant pour garantir que son chien n’est pas en danger par grand froid. Par exemple, avec l'âge, votre chien, même habitué à l'extérieur, deviendra plus fragile. Il faudra donc se réadapter à ses besoins en le laissant rentrer par grand froid.

N°2 Habituez progressivement votre chien à vivre dehors

Au-delà de sa race ou de sa taille, le chien doit avoir été habitué à vivre à l’extérieur. On ne peut pas adopter un chien qui a toujours été en intérieur et le propulser à l’extérieur du jour au lendemain, ni changer les habitudes de son chien par convenance personnelle sans se préoccuper des habitudes passées.

Pour laisser son chien dehors en hiver celui-ci devra avoir passé le printemps et l’été dehors afin que son pelage s’épaississe à l’approche de l’hiver et que la transition se fasse progressivement.

N°3 Surveillez l’attitude de votre chien

Soyez attentif à l’attitude de votre chien, si celui-ci reste prostré, demande à rentrer, grelotte c’est qu’il n’est pas bien dehors. N’attendez pas qu’il tombe malade et mettez-le à minima à l’abri dans le garage où il sera protégé du vent de l’humidité, des intempéries, et des variations trop importantes de températures avec une couche adaptée pour l’isoler du froid du sol.

N°4 Veillez à lui proposer un habitat adapté aux températures extérieur !

Même si votre chien est habitué à vivre dehors il est impératif de lui faire un abri ! Choisissez une niche adaptée à sa taille, c’est-à-dire assez grande pour qu’il puise se retourner sur lui-même à l’intérieur et pas trop grande pour pouvoir maintenir une certaine température par le dégagement de sa propre chaleur corporelle. Il est important qu’il puisse être protégé du vent et de la pluie, mettez la niche le plus à l’abri possible et au sud et rajoutez des couvertures quand les températures chutent. Enfin, pensez à choisir une niche avec des pieds afin qu’elle soit isolée du sol. N’hésitez pas à prendre conseil auprès d’une animalerie pour choisir la niche la plus adaptée à votre chien.

N°5 Lui proposer une alimentation plus riche pour résister au froid

Comme l’Homme, le chien devra voir son apport calorique augmenté pour faire face au froid. Donc s’il vit dehors augmentez ses rations de 10 à 20% ! Pensez également à faire le point avec votre vétérinaire sur la santé et la condition physique et physiologique de votre chien avant de le laisser passer l’hiver dehors.

Et bien entendu lorsque les températures sont négatives évitez de prendre des risques et ouvrez-lui le garage temporairement, au moins pour les nuits ou pour la période la plus froide, afin d’éviter les risques d’hypothermie.

Le respect du bien être animal

Laisser son chien dehors tout l’hiver est-ce de la maltraitance ?

Si vous avez respecté TOUS les points évoqués ci-dessus c’est que vous vous préoccupez de votre animal et n’êtes donc pas un mauvais maître. Pour autant il est important de rappeler d’autres critères à prendre en compte au-delà de la santé de votre chien ! Comme nous l’avons dit l’attitude de votre chien est à prendre en considération, si ce dernier semble malheureux dehors il ne faut pas le laisser constamment peu importe les températures

Les besoins essentiels de votre chien 

Même s'il vit dehors, votre chien a besoin d’attention, de distraction, de balades régulières, de contact avec ses congénères, de caresses et d’interaction avec son maitre ! 

Pour en savoir plus, lire aussi : Promener son chien: un rituel essentiel à son équilibre

Un chien vit pour son maitre et supporte mal la solitude ! Alors, oui ! Ne pas accorder de temps à son chien est une forme de maltraitance. Vous ne laisseriez pas votre enfant 8h par jour devant la TV sans lui accorder un moment et bien c’est pareil avec son chien. Il est donc important de laisser son chien rentrer chez soi afin qu’il puisse avoir une compagnie humaine et avoir sa place au sein du foyer.

Peut-on laisser son chien constamment attaché ?

La réponse est non ! Laisser son chien attaché dehors est également une forme de maltraitance et surtout c’est très dangereux ! Beaucoup de chien ont été retrouvés pendus ou étranglés à leur laisse ou leur chaîne. Vous privez votre chien de liberté et le mettez en danger. Si celui-ci est fugueur et qu’il arrive à s’échapper malgré les clôtures, optez pour un fil électrique avec un collier que vous réglez sur une faible intensité. Le chien s’approchera de la clôture, recevra une décharge et par la suite n’essaiera même plus. Cette méthode ne plait pas forcément à tous les maitres mais elle est préférable au fait de laisser son chien attaché ! Au moins il pourra courir et se déplacer dans le jardin. 

Votre chien n'est pas stérilisé ? Sachez que cette opération permet aussi d'éviter les soucis de fugues ! Lire aussi : Pourquoi faire stériliser son animal

La position des associations de protection animale

Si vous adoptez un chien auprès d’une association de protection animale, il est courant que celle-ci précise au contrat d’adoption que vous vous engagez à ne pas laisser vivre le chien dehors et que celui-ci aura un abri dans votre maison la nuit.

Pour toutes les raisons expliquées précédemment les associations qui ont sauvé un chien de la rue, de l’abandon ou de la maltraitance, vont prendre toutes les précautions nécessaires pour que celui-ci trouve un nouveau foyer aimant et que sa vie ne soit pas en danger.
Les chiens en attente d'une famille

La protection animale, que dit la loi ?

Vous voyez un chien dehors toute le temps qui semble prostré et en danger ? Ne détournez pas le regard ! Avant de parler maltraitance, plusieurs éléments sont à vérifier :

  • Regardez s’il a accès à une niche ou un abri qui le protège de la pluie, du vent et du froid
  • Un accès à une gamelle d'eau et de nourriture 
  • Vérifiez l'attitude du chien (chien qui grelotte, est prostré, gémit,...)
  • Si celui-ci est attaché, vérifiez que la longueur de la chaine lui permet d'accéder correctement à ces gamelles et à son abri

Si le chien vous semble en hypothermie ou en danger imminent ne perdez pas de temps. Essayer de rentrer en contact avec le propriétaire sans agressivité. Vous pouvez également prévenir les Associations de protection animale et la gendarmerie pour faire un signalement.

Quelle est la loi en France ?

L’article 20 de la loi du 6 janvier 1999 [relatif à l’élevage, à la garde et à la détention des animaux] interdit en effet d’exposer un animal de compagnie à des « conditions incompatibles avec leurs nécessités physiologiques et notamment dans un local sans aération ou sans lumière ou insuffisamment chauffé » et oblige à mettre à sa disposition  « un espace suffisant et un abri contre les intempéries (…) en toutes circonstances, notamment pour les chiens laissés sur le balcon des appartements ».

Vous pouvez également prendre le chien sous votre protection mais prenez au préalable des photos, faites-vous accompagner d’un témoin et prévenez la gendarmerie pour ne pas être accusé de vol. Ne vous mettez jamais en danger ni avec le chien ni avec son propriétaire ! Et bien sûr assurez-vous que le danger soit bien réel et imminent pour le chien !

L’article 122-7 du Nouveau Code de procédure pénale précise en effet que « n’est pas pénalement responsable la personne qui, face à un danger actuel ou imminent qui menace elle-même, autrui ou un bien, accomplit un acte nécessaire à la sauvegarde de la personne ou du bien ».

Vous pensez être témoin de maltraitance, cet article pourrait vous intéresser -> Témoin de maltraitance animale que faire ?

Et à l’étranger ?

Une loi adoptée en Pennsylvanie, dans le nord-est des États-Unis où il fait très froid comme très chaud précise que les propriétaires d’animaux, et notamment de chiens, ont interdiction de laisser leur animal dehors plus de 30 minutes lorsqu’il fait moins de 0 degré ou s’il fait plus de 32 degrés.

En France pas de loi spécifique mise à part celle citée plus haut sur les conditions de détentions d’un animal.

Toutes ces règles de bon sens comme légales concernent bien entendu le froid mais également la chaleur qui est toute aussi dangereuse pour les chiens.

A lire :
coup de chaleur, les bons gestes pour son animal 
Que faire si je voit un animal enfermé dans une voiture en plein soleil?