Le chat saura vous alerter sur sa douleur par des comportement inhabituels. En fonction de la douleur et de la cause il est possible de soulager son chat. Attention toutefois à l’automédication et à consulter un vétérinaire dès que les symptômes persistent ou que la douleur semble particulièrement anormale ou forte.

Les signes de la douleur chez le chat

Les chats sont des animaux robustes qui arrivent à masquer la douleur, toutefois certains signes sont de bons indicateurs

  • La perte d’’appétit, comme chez tout animal est un indice de la douleur ou de mal être qui doit immédiatement vous alerter
  • Une perte de poids
  • Des vomissements à répétitions
  • Un chat qui fait un excès de salivation ou qui bave
  • Un chat qui reste prostré, recroquevillé, ou se cache
  • Un chat qui montre des signes anormaux d’agressivité
  • Un chat qui boite ou qui semble avoir des difficultés à se déplacer ou à monter des escaliers ou en hauteur
  • Un chat qui miaule de façon anormale ou qui se met à miauler de façon répétée alors qu’il ne le faisait pas
  • Un chat qui se lèche de façon intense au même endroit
  • Un chat qui a un œil fermé
  • Un chat qui réagit anormalement lorsque vous le touchez
  • Un chat qui ne fait plus sa toilette
  • Un chat qui ne va plus dans sa caisse
  • ...

Les gestes à proscrire

Il ne faut jamais donner d’aspirine, ibuprofène ou paracétamol à votre chat qui attaquent le foie de l’animal. Un comprimé destiné aux humains se diffuserait dans le sang de votre animal et provoquerait la mort par intoxication.

Attention à l’automédication ! prenez toujours conseil auprès de votre vétérinaire pour savoir de quoi souffre votre chat. Si vous souhaitez vous tourner vers des méthodes dites « naturelles » pour soulager votre chat parlez-en avec votre vétérinaire pour vérifier qu’il n’y a pas de contre-indication avec le traitement prescrit, faites-vous conseiller sur la posologie par votre vétérinaire ou votre pharmacien lorsqu’il vend des produits vétérinaires.

Certaines plantes sont extrêmement toxiques et ne doivent jamais être données dans un traitement phytothérapique comme le muguet, les graines de ricin, l’iris, la jonquille, le laurier rose, la prêle etc..
Le muguet, une plante toxique pour vos animaux de compagnie

Attention également aux huiles essentielles (Aromathérapie), certaines peuvent être toxiques pour les chats.

Ne manipulez pas un chat accidenté ou blessé, sans avoir pris des précautions préalables, il pourrait se retourner contre vous. Enveloppez le dans un linge pour qu’il ne puisse pas se débattre, essayez de le laisser dans la position dans laquelle il se trouve (vous pouvez le mettre sur une planche pour confectionner une « civière »), protégez vos mains et avant-bras et n’approchez pas votre visage. Transportez-le au plus vite chez votre vétérinaire ou aux urgences vétérinaires.

La Phytothérapie et l’Homéopathie

La phytothérapie consiste à soigner par les plantes. Déjà très développé chez l’humain cela se développe de plus en plus chez l’animal depuis ces dix dernières années. Tous les vétérinaires ne sont pas familiarisés avec la phytothérapie.

L’homéopathie est une médecine à base d’éléments végétaux, animaux, minéraux et chimiques.
Si votre vétérinaire ne peut pas vous accompagner dans ces méthodes douces il existe des vétérinaires qui se spécialisent de plus en plus dans les méthodes naturelles. Attention toutefois à ne pas remplacer l’allopathie (médecine classique) par la phytothérapie ou l’homéopathie, les méthodes naturelles et les méthodes « chimiques » doivent être complémentaires. Certaines maladies ne peuvent pas être soignées par des traitements naturels.

Quand soigner son chat avec de façon "naturelle" (Phytothérapie ou de l’homéopathie) ?

  • En complément d’un traitement classique médicamenteux (antibiotiques, anti inflammatoire, anti douleur, antihistaminique ...) S’il n’y a pas de contre-indication du vétérinaire
  • En cas de douleurs ou maladies chroniques pour soulager la souffrance
  • En cas d’allergies
  • En cas de Blessure
  • En cas de Stress
  • En cas de Troubles du comportement
  • En cas de Troubles intestinaux
  • Pour accompagner l’animal face aux signes de Vieillesse
  • Dans le cadre de sujets liés à l’Hygiène

Ces méthodes peuvent aider l’animal à se sentir mieux, il ne faut pas en attendre de guérison miraculeuse, mais en fonction de l’état de santé de votre chat et de sa réponse au traitement, vous pouvez trouver de vraies améliorations et lui apporter un meilleur confort de vie. L’amélioration n’est pas immédiate avec l’homéopathie et se juge généralement sur plusieurs semaines. L’homéopathie ne traite pas les symptômes mais aide notre corps à réagir par lui-même. Les effets de la Phytothérapie peuvent se constater assez vite.
Vérifier également l’origine et la qualité du produit, préférez les labels bio.

Quelques exemples de traitements par la Phytothérapie et Homéopathie :

 

Douleurs articulaires, Arthrose (effet anti inflammatoire)

Cassis, Curcuma, extrait de moule verte, Phyto’souplesse, rhumatyl, Griffe du chat

Contre les stress

Passiflore, Valériane, Fleur d’oranger, Fleurs de Bach (PET RESCUE), Nervosyl

Cicatrisation

Aloé Vera en gel

Protection du foie

Chardon-Marie

Booster les défenses immunitaires

Propolis, Extrait de pépins de pamplemousse

Détox

Phyto’draine

Allergie piqûre de puces

Phyto’peauzen, Apis Mellifica 7CH

Plaie

Argent Colloïdal, Cicavet, argile verte

Protection des coussinets

Huile de coco première pression à froid

Yeux

Argent colloïdal, hydrolat camomille

Pelage

Omega 3, levure de bière

Parasites

Phyto anti-parasites

Diarrhée

Charbon végétal, Phyto diahrrée

Constipation

Phyto constipation

Asthme

Amazapet, Griffe du chat

Troubles urinaires

Uricystyl

Epilepsie

Epileptyl

Contusion

Arnica montana 5CH

 

Que ce soit sous forme de granules, liquide, poudre.. il est assez facile d’administrer le traitement à votre chat en mélangeant à de la pâtée ou du thon. Tout aliment très appétant devrait faire l’affaire car ces traitements sont souvent peu odorants et ne rebutent pas votre chat.
A lire: Les aliments toxiques pour le chat et le chien 
La posologie et la durée du traitement doit être discutée avec votre vétérinaire. Cela peut être aussi un bon moyen pour calmer votre chat le temps de l’emmener chez votre vétérinaire, ou une solution à tenter lorsque les traitements classiques ont échoué.

L’Ostéopathie

Si l’ostéopathie se répand de plus en plus chez le chien et le cheval il est également tout à fait possible d’y avoir recours pour votre chat, même si celui-ci se laisse moins facilement manipuler.
L’ostéopathie consiste en une manipulation musculo squelettique et un travail sur les énergies.
Contrairement aux idées reçues l’ostéopathie ne règle pas seulement des problèmes articulaires type lombalgie mais elle permet également de régler des troubles intestinaux, des problèmes d’incontinence, des problèmes de comportement ou dermatologiques … Malpropreté chez le chat, que faire ?

Là encore cette méthode peut intervenir en complément d’un traitement allopathique ou même phytothérapique. C’est une technique manuelle qui ne fera pas souffrir votre chat et qui va toujours dans le respect de l’animal et dans la limite de son acceptation.
Veillez à consulter un praticien diplômé habilité à traiter le chat.

Vous pouvez retrouver sur ce site les vétérinaires diplômés par espèces soignées ou spécialisation acupuncture, homéopathie, ostéopathie, phytothérapie ..

https://www.pagevet.fr

                              


A lire également:
Vermifuger son animal: Pourquoi, quand Comment 
Sida et leucose du chat, tout savoir avant d'adopter
L'insuffisance rénale chez le chat et le chien qu'est-ce que c'est ?
Pour quelles raisons assurer son animal de compagnie ?