Avec l’été, les températures peuvent vite grimper et représenter un risque pour votre animal. Alors, comment reconnaître les premiers signes d’un coup de chaleur ? Comment les protéger ? Et existe-t-il des gestes de prévention pour limiter les risques ? Éléments de réponses.

Coup de chaleur chez l’animal, de quoi parle-t-on ?

Qualifié d’urgence absolue par les vétérinaires, le coup de chaleur est provoqué par une augmentation de la température de votre animal autrement appelée hyperthermie. En effet, nos compagnons à quatre pattes (chiens, chats et lapin dans une moindre mesure) sont très sensibles aux coups de chaleur. Leur système de régulation thermique ne se fait pas comme chez nous (en transpirant) mais par la respiration.

Pour baisser sa température, le chien ou le chat n’a pas beaucoup de solutions : il respire plus vite.

Ce n’est donc, pas parce que votre animal ne transpire pas, qu’il ne souffre pas de la chaleur ! Bien au contraire, car lorsqu’il a chaud, votre animal n’a d’autre choix que de respirer de plus en plus vite afin d’amener une quantité d’air frais plus importante au niveau des poumons afin de faire baisser sa température corporelle. Il va de soit que ce mécanisme régulateur est d'autant moins efficace que le taux d'hygrométrie ambiant (humidité de l'air) est élevé. Votre chat ou votre chien peuvent donc être très facilement victime de ce que l’on appelle un coup de chaleur. Dans ce cas de figure, des toxines sont libérées dans le sang du chien ou du chat. Non traité par un vétérinaire, ce phénomène peut avoir des conséquences dramatique sur l’organisme de votre animal notamment lorsque les températures sont caniculaires ! 

Voilà pourquoi les temps chauds et par surcroît humides sont particulièrement difficiles à supporter pour nos compagnons à quatre pattes. C'est pourquoi il est primordial pour le maître d'être en capacité de connaître les premiers signes de coup de chaleur et les bons gestes à avoir car cela peut littéralement lui sauver la vie.

Les circonstances d’apparition d'un coup de chaleur

Pour que survienne un coup de chaleur, il faut que les circonstances soient telles que les mécanismes régulateurs de la température corporelle soient saturés comme :

  • Quand la température ambiante est élevée, en dehors de tout effort et que les capacités de régulation thermique sont dépassées. C’est exactement ce qui se produit lorsqu’un chien est laissé dans une voiture exposée au soleil ou lorsque que votre vieux chat s’endort à midi en plein soleil !
  • Lors d'un effort intense et prolongé (course, jeu, longue marche) qui génère une importante production de chaleur que l’animal ne parvient pas à évacuer.
  • Pendant une crise d'épilepsie
  • Quand l'organisme de votre animal n'est pas adapté ou est sensible à des températures ambiantes élevées (>30°C). Coup d’oeil sur les prédispositions au coup de chaleur.

La prédisposition au coup de chaleur

Tous les animaux, sans exception sont sensibles à la chaleur mais certains possèdent une sensibilité accrue aux températures élevée. Il faut donc être vigilants avec :

  • les jeunes individus ;
  • les individus âgés ;
  • ceux ayant des maladies respiratoires ou cardiaques ;
  • ceux souffrant d’un surpoids ;
  • les races de chiens nordiques ou les animaux ayant une importante épaisseur de poils (Chow Chow, Bouvier Bernois,...) ;
  • les chiens dits brachycéphales (au nez court) comme le bouledogue, le boxer, etc.) ;
  • les animaux près du sol ;
  • les animaux très actifs ;
  • les animaux non encore acclimatés à la température locale (dans le cas d'un voyage par ex.) ;
  • les animaux ayant déjà été victimes d'un coup de chaleur.

Reconnaître un coup de chaleur

Le premier symptôme du coup de chaleur est une augmentation de la fréquence respiratoire. Cet halètement est un phénomène réflexe qui survient dès que la température corporelle augmente. Mais la frontière entre le simple halètement et de véritables difficultés respiratoires n'est pas évidente à décrypter :

  • Augmentation de la fréquence respiratoire
  • Température corporelle élevée (supérieure à 40°C)
  • Pétéchies
  • Muqueuses et langue violacées voire bleues
  • Diminution de la vigilance
  • Abattement qui peut être entrecoupé de phase d'agitation
  • Difficultés motrices, démarche titubante
  • Vomissements et diarrhées hémorragiques
  • Prostration pouvant aller jusqu'à la perte de connaissance.
  • Convulsions et tremblements pouvant s’apparenter à une crise d'épilepsie.
  • Coma

L'ensemble de ces troubles peuvent provoquer la mort de l’animal jusqu'à 48h après l'apparition des symptômes et ce même si son état semble s'être amélioré. Il est donc important de consulter votre vétérinaire !

Bon à savoir ! La température normale d'un chien ou d’un chat avoisine les 38,5 °C. Lors d'un coup de chaleur — ou d'une hyperthermie —, elle peut dépasser les 40 °C en moins d’une heure !  

On peut déceler une hausse de température en tâtonnant l’oreille ou la patte de votre animal. La montée de fièvre rend ces deux parties plus chaudes. Le mieux reste quand même l’usage du thermomètre !

Les conséquences d’un coup de chaleur

Si l’on n’entreprend pas des soins rapidement, un coup de chaleur peut provoquer des dommages grave et irréversibles ! Insolation avec saignement de nez (dans ce cas de figure, l’animal a peu de chance de survivre), épilepsie, attaques cérébrales, problèmes neurologiques, problèmes cardiaques, insuffisance rénale, cancer de la peau, mort,...sont autant de conséquences possible d’un coup de chaleur. Dans le cas d'un effort musculaire brutal, il peut y avoir également destruction massive des fibres musculaires (rhabdomyolyse) et insuffisance rénale aigüe.

Il est important de savoir que le contre coup d’un coup de chaleur peut aussi avoir lieu quelques jours/semaines après. Alors, si vous pensez que votre animal est victime d’un coup de chaleur, prévenez votre vétérinaire en urgence. Lui seul sera à même de juger s’il est nécessaire de l’hospitaliser afin de lui administrer des soins visant à protéger ses organes des conséquences du coup de chaleur.

Les coups de soleil

En plus des coups de chaleurs, vos animaux peuvent aussi être sujet aux coups de soleil ! Ne vous attendez pas à ce que votre animal gère son “capital soleil” – la plupart ne cherche même pas l’ombre lorsqu’il fait chaud. Ils peuvent attraper des coups de soleil sur le nez et les oreilles. Et si votre animal à un pelage blanc, des poils courts et/ou fraîchement toilettés il sera d’autant plus sensibles aux coups de soleil. Il est plus prudent de les garder à l’intérieur pendant les périodes les plus chaudes de la journée. Mettez de la crème solaire à haute protection, comme celle utilisée pour les enfants, sur les oreilles de votre chien, pour les protéger contre les sérieuses brûlures que pourrait provoquer le soleil.

Coup de chaleur : Les gestes qui sauvent

Si votre animal est victime d’un coup de chaleur, votre réactivité et vos bons gestes pourront le sauver. La visite vétérinaire est obligatoire, car certains symptômes peuvent se déclarer après plusieurs jours et l’hospitalisation est parfois recommandée. Le coup de chaleur est une urgence vitale ! Plus tôt vous prendrez les symptômes du coup de chaleur au sérieux, plus vous aurez de chances de sauver votre animal. Dans le cas où le propriétaire n'a pas eu les bons réflexes, plus de 40% des animaux victimes de coups de chaleur ne survivent pas. Alors si vous identifiez un ou plusieurs des symptômes cités précédemment, voici ce qu’il est conseillé de faire :

  1. Dès les premiers signes, mettez votre animal au repos dans un endroit à l’ombre, frais et bien aéré. Hydratez-le régulièrement avec une seringue et prenez sa température. Si celle-ci est supérieure à 39,5°, emmenez-le immédiatement chez le vétérinaire ! En cas de trajet en voiture, privilégiez plutôt une ventilation fenêtres ouvertes qu'avec la climatisation qui est inefficace pour aider votre animal à faire redescendre sa température. Pensez à envelopper votre animal dans une couverture de survie (côté argent à l'extérieur).
  2. En attendant de pouvoir consulter votre vétérinaire, rafraîchissez votre animal et hydratez-le de manière progressive (afin d'éviter qu'il vomisse). Appliquez des packs de froid ou un linge humide sur la région inguinale (le bas ventre, entre cuisses de l'animal) de votre animale et, si possible, sur le dessus de sa tête. Puis quand l'animal est stabilisé (température descendue à 39-39,5°), enlevez-lui les packs de froid et enveloppez-le dans une couverture de survie (côté argent à l'extérieur).

    A ne surtout pas faire ! : Votre animal ne doit en aucun cas frissonner ! Il ne faut en aucun cas mouiller ou doucher l'animal pour le faire refroidir. En effet, appliquer hors de la région inguinale, cette action provoquerait l'effet inverse recherché ! L'animal se mettrait à frissonner faisant ainsi croire au cerveau qu'il a froid. Provoquant une compression des vaisseaux empêchant ainsi la chaleur de s'évacuer du corps de l'animal !

  3. Afin de vous assurer que la température corporelle de votre animal n'augmente pas, relevez-la régulièrement et observez son comportement.

Le coup de chaleur est une urgence vitale !

Quelque soit la gravité des symptômes et même si votre animal semble rétabli, consultez votre vétérinaire. Lui seul sera en mesure d'observer l'état de votre animal, d'évaluer les risques de séquelles et de promulguer les soins nécessaires ! En effet, lors d'un coup de chaleur installé, le simple fait de refroidir votre animal de façon externe ne suffit pas. Il doit être donc admis rapidement dans une unité de soins intensifs pour être éventuellement placé sous perfusion refroidie (hydratation et refroidissement de l'animal de l'intérieur). L’équipe vétérinaire peut être également amenée à :

  • utiliser des corticoïdes à action rapides à des doses très élevées par voie intraveineuse dans le cas d’un oedème cérébral.
  • effectuer une héparinothérapie et une surveillance hématologique pendant plusieurs jours pour contrôler de potentiels troubles de la coagulation.
  • réaliser un suivi du coeur pour dépister des troubles du rythme
  • mettre l’animal sous perfusion (voire sous dialyse) pour aider pendant quelques jours les reins dans leur fonctionnement.

Le mieux tout de même pour protéger au mieux votre animal, c’est d’éviter les risques de coups de chaleur en adoptant les bons gestes de prévention.

Pour les protéger du coup de chaud, adoptez les bons réflexes !

Le coup de chaleur peut être grave, voire fatal pour votre animal. L'éviter est, la plupart du temps, une simple question de bon sens !

De l’eau en abondance !

Assurez-vous que votre animal ait de l’eau fraîche à disposition en permanence et en quantité suffisante. Lors de vos promenades pensez à emmener une bouteille d’eau fraîche et une gamelle et à mouiller de temps en temps les pattes et la tête de votre animal. Pour les plus petits animaux, un vaporisateur d’eau à température ambiante fera bien l’affaire.

Des sorties adaptées aux températures extérieures !

  • En période de forte chaleur, assurez-vous que votre animal reste à l’ombre dans le jardin. Dans l’idéal, préférez le garder à l’intérieur.
  • Pour les promenades, privilégiez le sorties tôt le matin ou tard le soir. De plus, en période de canicule, lorsque la température ambiante est de 33° à l'ombre, il n'est pas rare que le bitume affiche des température de 45° et les animaux domestiques peuvent être atteints de brûlures  graves des coussinets.
  • Ne laissez jamais votre animal seul dans un espace clos et mal aéré comme un véhicule, même pour quelques minutes. Restons vigilants également face aux animaux enfermés dans les voitures ! Chaleur : que faire si je trouve un animal enfermé dans une voiture en plein soleil ?
  • Ne laissez pas votre chien attaché sans liberté de mouvements.
  • Limitez ou stoppez les activité physiques intenses ou privilégiez des activités adaptées à la température comme la nage ou des jeux d’eau.
  • Équipez-vous d'accessoires rafraîchissants : brumisateur, serviettes humide, colliers, tapis rafraîchissants,...
  • Lors d’un trajet en voiture, mettez la climatisation et faites une pause toutes les 2h pour donner à boire à votre animal, le mettre à l’ombre et le rafraîchir.

Des petits gestes du quotidiens qui font la différence

  • Recherchez la pièce la plus fraîche et la mieux aérée pour y placer la cage de votre animal. Pendant la journée, il est conseillé de baisser les volets et garder les fenêtres fermées pour éviter de faire rentrer la chaleur à l’intérieur.
  • Couvrez une partie de la cage de votre animal avec une serviette humide en laissant libre l’autre moitié afin que l'air circule.
  • Utilisez un ventilateur pour rafraîchir une pièce en veillant à ne jamais le diriger directement sur l’animal.
  • Coupez un peu les poils des chiens à poils longs.
  • Évitez les niches en bois ou en plastique, véritables fours en cas de fortes chaleurs.

Le syndrôme du coup de chaud peut avoir des conséquences dramatiques qui ne sont pas à sous estimer. En cas d'apparition de symptômes, il est important d'agir vite et efficacement et surtout de l'amener chez votre vétérinaire !